Les fraudeurs de la carte scolaire

21 contributions

Publié le mardi 30 novembre 2010 à 17H00

Motivés par diverses raisons, des parents mentent chaque année sur leur adresse pour inscrire leur enfant dans une autre école que celle de leur secteur. Conscients du problème, les directeurs se disent impuissants pour enrayer le phénomène.

Pour lire cet article payant, abonnez-vous
pour 1 mois ou profitez de notre offre 24H




Réagissez

Pour contribuer et recommander vous devez être connecté (création de compte)

Avertissement
Nous vous rappelons que vous avez, lors de la création de votre compte, accepté les conditions d’utilisation du site. Celles-ci proscrivent notamment la diffamation, l’incitation à la haine raciale, l’atteinte aux bonnes mœurs.
Nous vous prions donc de respecter strictement la charte d'utilisation du site www.lnc.nc. A défaut, votre compte sera banni du site.
Voir aussi : Les dix commandements du Club

Les dernières contributions


Commentaires anonymes

06/02/2011 à 20h20

Ben voyons ! En France, il y a des écoles pour les blancs, d'autres pour les arabes... Et puis quoi encore ! Pourquoi pas des classes pour les blonds et d'autres pour les rouquins ? Ou certaines pour les gauchers et d'autres pour les droitiers ?
A l'attention de l'ignare qui tient de tels propos, j'ai grandi dans une cité défavorisée et j'ai partagé la classe avec des arabes et des européens d'origines diverses(espagnols, italiens, portugais, français...) et force est de reconnaitre que notre taux de réussite n'était pas celui d'une école située dans un quartier moins "mixte" !!!
Quand des gens d'une autre culture s'évertuent à vous l'imposer, vous êtes soit contraints de la fermer et de rentrer dans le rang, soit acculés à vous battre.
Mon côté méditerranéen m'interdisant la soumission à des maghrébins, je ne me suis jamais laissé faire.
Résultat : une scolarité "approximative" jusqu'à ce qu'enfin, je rentre au lycée où la plupart des terreurs du collège ne venaient pas, si ce n'est pour dealer. C'est une réalité que les politicards refusent d'admettre par lâcheté.
Il en de même ici. Les origines culturelles font que certaines catégories de la population sont plus attirées par le coup de pêche ou le coup de poing que par les études, malgré d'innombrables possibilités refusées aux asiatiques ou aux européens. Notamment, cette vaste fumisterie des 400 cadres ou plutôt, des 4 sans cadre, crée pour un rééquilibrage sensé amener des kanak à des postes clefs... Ben voyons !
Ce qui est moins mis en publicité, ce sont les beuveries et les dégradations commises par cette future "élite", dont le QI monosyllabique n'est un secret pour personne.
Il est bien plus facile de réclamer de l'argent par un coup de force que par la force du travail. En cela, les politiciens locaux ne sont assurément pas un exemple à suivre tant leur aptitude à la corruption atteint des sommets !
Alors oui, si je peux mettre mes enfants dans une école digne de ce nom, où étudier ne sera pas un handicap, où une bande de demeurés ne fera pas la loi, je n'hésiterai pas à le faire.
Encore une fois, nos politiciens sont mal placés pour donner des leçons puisqu'eux même emploient des méthodes douteuses pour la réussite de leur progéniture (de l'école bilingue aux emplois aménagés).

Commentaires anonymes

05/12/2010 à 08h22

un peu évident qd même que l'on préfère scolariser ses enfants près de son lieu de travail, plutôt que de le laisser rentrer tout seul à la maison (donc : trajet à pied tout seul en passant parfois par des endroits pas très fréquentables), et attendre que les parents rentrent le soir... quelques fois à 18h30, alors que lui finit à 16h...
normal aussi de vouloir mettre son enfant dans une école où l'on est assuré qu'il sera :
1 : en sécurité
2 : en train de recevoir des cours dignes de ce nom
3 : s'il est absent, que les éts scolaires soient réactifs et nous préviennent aussi vite que possible (y'en a qui le font très bien, BPASCAL pour ne pas le citer vs envoie un sms aussitôt, mais cela se fait peut-être aussi ailleurs).
ces parents là que l'on qualifie de "fraudeurs" ne sont pas à blâmer, ce sont de vrais parents, c'est tout.
le système est peut-être à remanier à un autre "endroit" (ou plusieurs autres endroits)...

Commentaires anonymes

05/12/2010 à 02h16

ue tu sois blanc ou noir, dès que t'es en minorité té soit le bouc émissaireé soit isolé, soit le mariole de la classe. Faire subir ça à mes enfants non merci!!

Commentaires anonymes

02/12/2010 à 17h02

Les bonnes vieilles méthodes qui ont amenées leurs lot de preuves c'est la trique,le respect,et la dignité.
Curieusement tout cela a disparu et le bbordel est arrivé avec...

Commentaires anonymes

02/12/2010 à 14h23

[b]"Ben si chez nous il faut la trique" [/b]
[b]"ils ne recommenceront pas car ils ont eu mal et n'ont pas envie d'avoir mal encore" [/b](j'enlève bien sûr les fautes)...

Franchement face à de telles bornes d'esprit j'ai pas envie de répondre... D'autant que ces commentaires parlent d'eux même...
Pour quoi vous prenez les enfants ? Pour des animaux qu'on dresse ?
Sur quoi repose l'éducation que vous donnez ? Sur la terreur plus que sur la compréhension ?
Vous ne fabriquerez pas ainsi des enfants responsables et respectueux... Mais des enfants certes sages, mais conditionner à ne pas faire certaines choses par la violence et non par la compréhension du mal que cela représente...
Vous forgez ainsi une conscience du mal subit après avoir désobéit et non du mal qu'entraine une désobéissance...

Et ca ne sert à rien de me répondre comme si j'étais étranger de la culture calédonienne... Si j'ai posté le commentaire #8 c'est parce que j'en sais quelque chose... Je suis enfant de caldoches, élevé à la caldoche...
Je me suis protégé de l'éducation que j'ai reçu en me répétant que je n'aurais à supporter cela que quelques années... Mais je n'en retire rien ! RIEN du tout ! Sinon les stratagèmes que j'inventais pour ne pas me faire taper ou paraître dans la norme...
Mais ma soeur par exemple a fait comme la plupart des enfants élevés "à la dure" et il n'y a pas plus irrespectueux qu'elle... Certes elle sait encore aujourd'hui porter un masque devant mes parents (sauf qd la rage que cette éducation a mis en elle est trop forte) mais à cette hypocrisie pour éviter la correction...

Mais cet exemple est partout ! Je peux vous en trouver plein d'autres rien que dans mon entourage ! On ne peux plus poster des commentaires comme ca ! Il faut se dire à un moment donné que ce qu'on faisait jusqu'à maintenant n'était pas la bonne solution !
Regardez autour de vous ! La plupart des calédoniens d'origine sont élevés comme vous voulez qu'ils le soient, à la trique, mais pourquoi alors la grande majorité des jeunes calédoniens boivent, fument, insultent tout ce qui bouge, mentent etc... pourquoi ?
Parce qu'on ne frappe pas encore assez fort ?

Arrêtez et remettez vous en question...

Commentaires anonymes

02/12/2010 à 13h26

si vous etes pas content sur les école calédonien alors rentrez chez vous il ya pas quoi a se pleindre .vous voulez vous plindre g k1 mot a vous dire "aimez vous les un et les autres" aidez ce ki sont on difficulté.

Commentaires anonymes

02/12/2010 à 08h19

[b]"Pour éduquer correctement un enfant il faut de la cohérence, du jugement, de la passion et de la poigne... Mais pas une trique ! "[/b]

Et bien de temps en temps, je peux dire que ça ferait pas de mal à certains.
Etant plus jeune, j'en ai ramassé des baffes, ou des "fessées", ça te donne pas l'envie de recommencer tes conneries, ou de redire des "grossièretés" et de respecter les gens autour. Et c'est pareil pour mes petites soeurs...Bien sur à coté de ça, il faut aussi parler, et expliquer pourquoi on tape, et pas le faire à tout bout de champ...
Mais une bonne claque ça remet toujours les idées en place...Mais le faire qu'à partir de 15-16ans voir plus...C'est un peu tard..

Commentaires anonymes

02/12/2010 à 08h02

Dans les écoles de Nouméa Nord, il y aussi des Prout prout... Certaine école du nord sont bien mieux que celle du sud. J'y ai fait ma scolarité et j'ai aussi bien réussi que quelqu'un du sud.
Il faut peut-être résponsabiliser les parents afin qu'ils s'occupent un peu de leur gamin (devoir, leçon et éducation).

Maintenant, si on decide de mettre nos enfants dans des écoles autres que celle de notre secteur, c'est aussi la faute des politiques.
Comment on peut faire si : on travail en ville et qu'on commence à 7h30 et qu'on termine à 17h30 ????
Je suis obligé de trouver une école avec la garderie du matin et du soir plus la cantine du midi et un transport/garderie pour le soir.
Les horaires des écoles ne sont pas adapté au parents qui travail et on a pas toujours les grands parents à proximité.
Je ne peut pas me permettre de mettre mes
enfants dans une garderie le soir en plus de l'école. Ils sont fatigués et cela coute au minimum 47 000Frs en plus de la cantine et de la garderie scolaire.Donc ils sont dans une école proche de mon travail.*
Je pense qu'il faut faire évoluer l'école et les mentalités.

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 17h02

Vrai : "on est pas en france ici ou il y a des écoles pour les blancs les noirs et les arabes"

Le journal ne dit pas la vérité (la preuve avec LNC). Et quand on ne veut plus qu'un métro te dise comment c'est chez toi, arrête de dire comment c'est chez lui.

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 16h54

[i]POURQU'OI NE PAS FAIRE COMME EN METROPOLE DEMANDE UNE PHOTO COPIE DE SA FACTURE D'ELECTRICITE. LA PAS DE PROBLEME L'ADRESSE EST JUSTE[/i]

Encore un qui ne connait pas photoshop :D , ni où se trouve la touche du clavier qui permet de déverrouiller les majuscules d'ailleurs...

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 13h21

POURQU'OI NE PAS FAIRE COMME EN METROPOLE DEMANDE UNE PHOTO COPIE DE SA FACTURE D'ELECTRICITE. LA PAS DE PROBLEME L'ADRESSE EST JUSTE

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 11h28

Pour éduquer correctement un enfant il faut de la cohérence, du jugement, de la passion et de la poigne... Mais pas une trique !

ben si chez nous faut la trique! les gosses quand ils font une bétise ou que tu leur donne un ordre hé ben si tu fais que parler au bout d'un moment ils savent qu'ils risquent rien ça rentre par une oreille et sort par l'autre alors que si tu leur met une fessé ils ne recommenceront pas car ils ont eut mal et n'ont pas envie d'avoir mal encor une fois c'est simple et après faut bien différencier ponce et ponce car on tape pas un môm comme on tape un adulte !!!! mais de nos jours les gosses insultent les parents ou répondent et tu peux plus rien faire !sinon tu risques d'aller en tole !et faut bien voir aussi que tous les gosses ne sont pas pareil il y en a des plus dociles que d'autre mais bon si faut la trique faut la trique moi qu'il y est la loi ou non la trique si ils la méritent ben il l'ont !!et je peux te dire qu'il ne refront pas la même connerie après sauf dans mon dos mais ça je ne le sais pas !

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 08h38

si vous cognez sur un môme encore faut il que vous sachiez pourquoi et encore plus le dit môme s'il prend une raclée encore faut il qu'il comprenne pourquoi sinon cela ne sert à rien. ici c'est souvent je cogne sans explication un peu du style de "tape sur ta femme, si tu sais pas pourquoi elle, elle le sait.(forcément) "
j'ai habité dix ans VDT. c'était un labo sociologique à ciel ouvert. suffisait d'écouter les gosses parler et voir le comportements des parents. je n'ai jamais entendu autant d'Encu.... de bata... ou Conn.. dans des phrases. c'était en fait la ponctuation. remarquez le gosse dès qu'il savait marcher il était dans la rue sous la responsabilité de ses frères et soeurs. c'est cela l'éducation avec parfois des coups de triques astiquage en langue coutume.
j'ai eu l'occasion d'assister à une séance dans les îles. un vrai plaisir pour ceux qui administraient et avec le sourire et les rigolades. le mec à rien compris il était bourré. le lendemain remarquez c'est à peine s'il se souvenait. restait que les traces bien marquées. vous avez dit respect? finalement oui, par la force. en fait c'est pour cela que certain ne comprenne pas ce qu'est la liberté et comment s'en servir. on ne leurs a jamais appris ce qu'était la liberté et la responsabilité. alors forcément à Nouméa y'a décalage. et normal que certains choisissent leurs école même en trichant. ce n'est pas nouveau même en métropole.

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 08h08

C'est assez affligeant de voir certains de ces commentaires... et surtout de voir à quels point ceux ci sont "aimés" par les visiteurs de cet article...
"revenir à l'éducation de la trique" qu'on associe à autorité et qu'on oppose au laxisme par exemple...

Une perte des valeurs et un "laxisme" est certes présent de plus en plus dans l'éducation des jeunes... Mais il faut arrêter une bonne fois pour toute d'associer éducation efficace et violence physique comme il faut arrêter d'associer laxisme et amour/respect de l'enfant...

Pour éduquer correctement un enfant il faut de la cohérence, du jugement, de la passion et de la poigne... Mais pas une trique !
Comment on peut continuer à raconter de pareil inepties alors qu'en regardant autour de nous on peut facilement voir des enfants battus (ou même juste sévèrement corrigés, pratique qui, quoiqu'en dise "FRANCE" est toujours largement pratiquée dans la population calédonienne, quelle soit caldoche ou kanak) se traiter entre eux de "bat's", traiter leur parents ainsi et se barrer de la maison à 18ans sans aucun respect de leur parents... Comment voulez vous qu'un enfant respecte un adulte qui ne l'a pas respecté ?

Face à ca je connais moi même des enfants qui n'ont jamais été frappés et qui sont (comme par hasard) de parfaits anges qui répètent constamment "je t'aime maman" parce qu'ils ont été éduqués avec amour et morale !

Alors il faut arrêter ces préjugés ! Qu'ils viennent d'une éducation où l'on frappe ou d'une éducation "laxiste" comme certain aime l'appeler, les enfants sont souvent violents aujourd'hui... Ce n'est pas la violence le facteur clé de cette mauvaise éducation mais la cohérence et la résolution des parents...

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 06h27

Pourquoi les riches, blancs et vieux des quartiers de Néa auraient tjrs droit aux mielleurs écoles ou collèges du sud. Dans les quartiers nord de Néa, il n'y a presque plus que des kanakes et wallis

sur ce point je te suis pas !
tu sors de chez toi un peu toi le grand manitou qui connait tout ! à t'entendre tu parles de favoritisme !!! dans le sud il y a plus de blancs qui y habitent donc c'est normale qu'il y est plus de blancs dans les écoles mais les canaques qui y vivent sont aussi dans ces écoles moi j'ai fait l'école à lelys après eloie franck fernand leriche mariotti et blaise etc ... donc parle de ce que tu connait au lieu de parler de race encor et de favortisme! il y a toutes les races et kif kif en plus alors après c'est celon ou t'habitent les gens des quariers nord habitent trop loin les gosses toujours en retard la circulation etc ...
on est pas en france ici ou il y a des écoles pour les blancs les noirs et les arabes chez nous c'est tout mélangé tu parle de kaméré mais dans le coin y a très peu de blancs qui y habite donc c'est normal qu'il y en ait moins arrête de baver la cane !!! parler pour rien dire !!

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 05h40

Le problème de la mixité sociale n'est pas la seule raison à vouloir scolariser son enfant dans une autre école : il faut y voir également les raisons pratiques propres à chaque famille que ce soit dans un soucis financier lié à la garderie ou pour réduire les temps de déplacements entre ecole/domicile/pro.
D'autre part, d'autres facteurs peuvent rentrer en compte comme par exemple sur Koné, le cas d'une des 3 écoles publiques dont l'absence d'APE est directement liée à l'attitude de sa directrice (à l'heure ou l'école ouvre, celle-ci est au marché pour discuter).
La seule solution pour redorer l'imager de certaines écoles est d'avoir une politique réelle permettant de d'aplanir les points perfectibles comme le fait que ce sont les enseignants les moins expérimentés voir les justes promus qui y sont affectés.
L'administration (enseignement et communes) ne doit plus être rigide et doit apporter une dynamique pour permettre d'adapter la carte scolaire aux contraintes professionnelles ou autres de chaque famille : l'objet de la puissance publique est de s'adapter aux changements de la vie quotidienne et non l'inverse.

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 05h13

On ne mélange pas les torchons et les serviettes.
Ni dans le social,ni dans l'école.

Un jour viendra ou la RAISON l'emportera et ou on créera une école pour carnes et une école d'élite avec les intermédiaires qu'il convient.Au diable la socialiserie !

Contribution modérée

Contribution modérée

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 03h55

grand mot que la coréé du nord. parle pas de ce que tu ne connais pas.

Commentaires anonymes

01/12/2010 à 03h01

...Cela prouve que les écoles ( donc les enseignants ) n'ont pas la même valeur..
Mais pourquoi ne choisirait on pas son école ?
Dans la limite des places disponibles...
Sinon, de la même manière, on doit faire ses courses dans le magasin de la rue, pas ailleurs , faire le plein d 'essence à la station du quartier . etc....
La démocratie et la liberté de choix.
Nous ne sommes pas encore en corée du Nord !

Commentaires anonymes

30/11/2010 à 21h19

Encore un énième article sur le thème récurrent de la mixité, qu'elle soit sociale ou raciale, et évidemment toujours le même [i]regardez, y en a, ils veulent pas se mélanger, c'est honteux, et bla et bla et bla...[/i]. pffffffffffffff....

A aucun endroit dans le monde la mixité sociale ou raciale ne fonctionne ou n'a fonctionné. Que ce soit à l'école, pour le logement ou simplement l'union, la mixité est un échec. C'est un fait. Ce qui disent le contraire mentent. Les plus grands donneurs de leçons sont les premiers à rejeter l'autre.

Le destin commun, c'est évidemment du marketing, ça sera une [b]cohabitation forcée[/b] comme partout ailleurs.

Qu'on en tire les leçons à l'aube des transferts de compétence. Plutôt que de perdurer dans un système dont on sait qu'il est voué à l'échec, on ferait bien mieux le l'adapter : plutôt qu'une école unique, qu'on en fasse plusieurs, des EPK comme à la belle époque, des EPW, etc..., que chacun y trouve son compte et son épanouissement au final pourvu qu'on ne contraigne ni l'un ni l'autre. Ça apaisera certainement plus les tensions et en plus, ça fera de l'emploi, bien local.

Commentaires anonymes

30/11/2010 à 18h48

Les écoles des quartiers nord de Néa sont défavorisées par rapport à leur environement. Les prof ou maitre d'école sont souvent plus jeunes et moins motivés vu les parents. Car, le rôle d'un prof ou d'un maître est d'enseigner et non d'éduquer. Chacun son job à notre époque. Le Nakamal ou le bingo y sont souvent pour quelques choses mais en premier il y a des parents irresponsables, pas tous mais la plus grande partie du moins. C'est bien de faire des enfants mais le plus dure est de les élever.
Du coup, les meilleurs élèves avec les meilleurs prof se trouvent dans le sud. Cll, pour assurer la meilleure école à son enfant, il faut un peu tricher.
Pourquoi les riches, blancs et vieux des quartiers de Néa auraient tjrs droit aux mielleurs écoles ou collèges du sud. Dans les quartiers nord de Néa, il n'y a presque plus que des kanakes et wallis. Les blancs magouillent car ils ont souvent d'autres ambitions pour leur enfant. D'autant, que le premier taclé au foot ou bousculé à la sortie du collège est le petit blanc. Bien évidemment, cela est une généralité, mais allez voir sur le terrain à la sortie du collège de kaméré ou Rs, vous allez comprendre. Il n'y a plus un blanc, certains politiques nous parlent alors de mixité. Ils vivent vraiement aux pays de Bisounours nos chers politiques vivant dans leur quartiers privés de richards avec digicode.
Enfin, j'ai écouté les jeunes des quartiers populaires. Il s'appelle bat's ou bourre ton père et les parents à côté ne les reprennent même pas.
Il faut à mon avis dénoncer cette situation pour que les choses changent et arrêtons d'appliquer les préceptes d'éducation qui ont démontré leur inneficacité en métropole. Cad qu'il faut reprendre l'éducation de la trique, celle de nos pères et mères. De plus, redonnons du pouvoir à l'autorité, celle de l'enseignant par exemple, car sinon, nos enfants auront un enseignement de plus en plus laxiste...
L'éducation d'un enfant restant uniquement et tjrs à la charge de ses parents bien évidement et non d'une assistante sociale, d'un tonton, ou d'un flic!!!


Légal

  • Droits de reproduction
    et de diffusion réservés

    © 1999-2014
    Les Nouvelles Calédoniennes
  • Recommandations LNC.nc

    Gardons Contact !

     

    Tous nos fils RSS  Contactez-nous !  La FanPage des Nouvelles Calédoniennes  Suivez LNC.nc sur Twitter !  Le Channel Youtube des Nouvelles Calédoniennes