Ouvéa

Un œil sur la perruche d’Ouvéa

1 contribution

Publié le samedi 21 avril 2012 à 03H00

Toujours vulnérables, les perruches d’Ouvéa sont aujourd’hui 3 000, contre 600 il y a vingt ans. Des scientifiques internationaux sont de passage sur l’île pour confirmer l’absence d’un virus qui ravage les populations de ce type d’oiseaux dans le monde.

Pour lire cet article payant, abonnez-vous
pour 1 mois ou profitez de notre offre 24H




  Réagissez

Pour contribuer et recommander vous devez être connecté (création de compte)

Avertissement
Nous vous rappelons que vous avez, lors de la création de votre compte, accepté les conditions d’utilisation du site. Celles-ci proscrivent notamment la diffamation, l’incitation à la haine raciale, l’atteinte aux bonnes mœurs.
Nous vous prions donc de respecter strictement la charte d'utilisation du site www.lnc.nc. A défaut, votre compte sera banni du site.
Voir aussi : Les dix commandements du Club

Vos dernières contributions


22/04/2012 à 07h16 | 2

magnifiques les perruches, d'ouvéa et de la grande terre !
jamais compris les collectionneurs qui prétendent aimer les oiseaux, et les garder emprisonnés.
ils sont tellement plus beaux quand ils sont libres.
suffit de leur mettre à manger autour de la maison, et hop : on a droit à leur précieuse visite.
un peu comme au parc forestier, bien que le cadre soit agréable, voir tous ces animaux en si petite cage, c'est limite...... perso ça me gêne de les regarder, de l'autre côté du grillage...


Légal

  • Droits de reproduction
    et de diffusion réservés

    © 1999-2014
    Les Nouvelles Calédoniennes
  • Recommandations LNC.nc

    Gardons Contact !