La manière Victorin Lurel

30 contributions

Publié le lundi 26 novembre 2012 à 03H00

Il touche, il sent, il s’imprègne des hommes, des pierres et des paysages de façon presque spirituelle. Victorin Lurel a impressionné en milieu mélanésien. Mais il réaffirme la neutralité de l’Etat, à dix jours du Comité des signataires.

Pour lire cet article payant, abonnez-vous
pour 1 mois ou profitez de notre offre 24H




  Réagissez

Pour contribuer et recommander vous devez être connecté (création de compte)

Avertissement
Nous vous rappelons que vous avez, lors de la création de votre compte, accepté les conditions d’utilisation du site. Celles-ci proscrivent notamment la diffamation, l’incitation à la haine raciale, l’atteinte aux bonnes mœurs.
Nous vous prions donc de respecter strictement la charte d'utilisation du site www.lnc.nc. A défaut, votre compte sera banni du site.
Voir aussi : Les dix commandements du Club

Vos dernières contributions


29/11/2012 à 11h32

Un ministre qui sait que la position la plus appropriée est la position de l'équilibre "instable" et c'est ce qui convient pour la NC...Il a ses convictions et il les a laissé à ROISSY avant de venir...Il est tout à fait dans sa fonction :
ministre ce n'est pas rien il a su se présenter ..N'oubliez pas qu'Aimé Césaire , pére de la "negritude" est un antillais et qu'il a su marier des positions anti-colonialistes et départementalistes ..C'est ce qu'on appelle "avoir le sens des réalités ...Et comme disait ARAGON "on a quelque chose à apprendre des gens du SUD...Il me convient bien cet honnête homme!!TCHE BE RED PA MOLI Cousin!!

27/11/2012 à 15h09

Ouai, la Penchard elle connait pas les noms des ignames! et lui oui!

27/11/2012 à 10h53

Sûr qu'il est d'un autre calibre que la Penchard...

26/11/2012 à 21h40 | 2

J'ai comme l'impression que le ministre s'en est allé avec un arrière goût d'amertume et de dépit.Ce malgré ses encouragements promulgués à notre adresse sur la nécessité de continuer à oeuvrer pour un destin commun appaisé dans les ressentiments que chacun d'entre nous éprouvons face à la situation que nous traversons.
Comme un aveu d'impuissance ...
Et ce n'est pas le premier ministre d'outremer à constater cet état de fait : que chacune des partie concernées tire à lui la couverture faute d'entente.
Sa visite n'a pas fait bouger d'un iota les positions.Mais bougeront t-elles
un jour ? Il faudrait un miracle !
Quoiqu'il en soit l'Etat restera,comme il le dit si bien : à équidistance.
Voila donc l'objet principal de sa mission en Nouvelle Calédonie.
Merci quand même Monsieur le Ministre ...

26/11/2012 à 20h23

Tiens le Panshir des iles qui sait tout ( Himalayaien)
A t on avis qu'a t il répondu notre ministre au collectif d'une tribu dans la ville sur la destruction des cases Place de la Moselle?
Uniquement qu'il fallait respecter la parole donnée
Et vous les indépendantistes vous allez moins vous marrer quand le référendum (2019) prononcera son verdict avec le maintien de la NC dans la France Imagine toi une déroute sans précedent alors vous les extremistes kanaques vous ne serez plus rien

26/11/2012 à 13h06 | 1

le ministre des DOM-TOM est un politique intelligent, instruit, qui connaît bien tous ses dossiers. Il est là pour affirmer la neutralité de l'état et proposer son aide technique. Il sait plaîre à tout le monde , donner conseils mais n'engage en rien la FRANCE préférant nous dire ;"prenez donc votre avenir en mains". C'est tout l'art des politiques intelligents.

26/11/2012 à 12h05 | 1

En Calédonie, on a quand même un sacré problème qui nous colle au cul depuis des lustres, c'est l'amalgame entre gauche et indépendance et droite et rester dans la France. Avant, comme on dit dans la pub, on était cons, ça posait pas de problème, Lafleur disait votez ça et la paresse intellectuel et et l'indigence politique faisait le reste, les milieux d'affaire s'en frottaient les mains..Et puis,il y a eu l'après Lafleur, l'apprentissage de la démocratie dans la douleur (on sait toujours pas faire et les milieux d'affaire se frottent toujours les mains) mais il y de plus en plus de mecs qui réfléchissent par eux mêmes, des gens qui s'expriment, sur internet, dans les blogs et qui, surtout après les épisodes épiques des élections UMP se disent: mais finalement, c'est pas parce qu'on est contre l'indépendance qu'on doit voter pour des cons. Et puis il y a beaucoup de gens qui sont loin d'être riches, loin d'adhérer à toutes ces thèses ulta libérales qui sont en train de foutre le monde en l'air. On peut espérer qu'on en arrive rapidement à voter pour des idées et non pas pour une alternative (indépendance ou non). La visite du ministre se fait dans ce contexte et il ne faut pas s'étonner qu'il marche sur des oeufs.

26/11/2012 à 10h24 | 1

je ne l'ai entendu dire qu'il est en Nouvelle-Calédonie et pas en knky.
Il y a visiblement des gens ds les posts et nos politiques qui n'ont pas su lire entre les lignes de VL

26/11/2012 à 10h09

Je suis désolé que personne (sauf ma peut-être?) n'ai remaqué son costume du même bleu que celui de notre drapeau, sa chemise blanche et sa belle cravate rouge, du BBR de la plus belle eau!

Si quelqu'un est capable de sortir une tendance, que soit elle, de ses discours, ben bravo!

Et aujord'hui sur les coups de gueules de Frankie Lewis, ya un mec qu'a gueulé parce qu'il n'avait pas dit Kanaki! Tu parles, il s'est pris un coup de règle sur les doigts la dernière fois, il n'est pas prêt de recommencer!

Bref un politico qui a apprit la langue de bois! ( il y a un cours magistral à l'ENA)

26/11/2012 à 09h12

Bravo M. Le Ministre, votre passage avec la caravane a fait et fera beaucoup de bruits surtout les critiques pas constructives tjrs dans le sens de dénigrer...mais en tout K, ici, on est fier de votre venu ici en KANAKY..@loche bagnarde, tu me fais rire..essuies ton post avec ton intelligence...

26/11/2012 à 09h00

En tout cas, nous avons des jeux du pacifique extraordinaire...y'a pas ca dans vos DOM pourris!!

26/11/2012 à 08h59

OUi, du VIP de premiere classe le mec - mais bon, au moins il a ete respirer les fumees de la SLN durant son sejour sur le caillou...comme nous tous les geux que nous sommes!! et puis, il repart avec un bon carnet d'habitat social dans la valise a nous financer..cool - au moins, il n'a pas vendu l'Etat avec des 900 millions pour les squats comme la Penchard - on voit que la balance n'est plus du meme cote pour les conneries.

26/11/2012 à 08h08 | 1

Quoi ? Lurel a raison.
C'est pas lui qui, en 98, voté pour les ADN.

(Faudrait savoir c'que vous voulez...)

26/11/2012 à 07h53 | 2

Julio El seductor est venu, il a vu, il a.....ah oui qu'a t il fait déjà....!?:"il touche, il sent, il s'imprègne des hommes, des pierres et des paysages de façon presque spirituelle"...on va sans doute apprendre bientôt qu'il sait marcher sur l'eau et qu'il est rentré en métropole, non pas en avion, mais par la seule force de son esprit ...chapô l'artiste !! (je devrais dire d'ailleurs ...casquette plutôt que chapô, vu la photo)
Et pour les choses concrètes, sinon : ...bin ..il nous a dit de nous démerder tout seuls ...("vous aurez à trouver les fondamentaux du fonctionnement de votre société")... ya pas que la p'tite bouteille d'Orangina qui fait :... PSCHITTT !

26/11/2012 à 07h52

Enfin ! en voila un ministre qui reflète parfaitement le rôle que doit jouer l'Etat

26/11/2012 à 07h30

Un ministre BCBG , il ne laissera pas un grand souvenir sur le territoire. On l'oubliera bien vite

26/11/2012 à 07h25

Article paru dans "La Tribune" du 23/11/2012.
Il vous va bien, de plus vous avez déjà le chapiteau d'installé sur le terrain Lagarde en bas de Magenta stade.

Bonne lecture à tous

26/11/2012 à 07h18 | 1

La chose publique ne suscite plus de grandes passions et tend à être occupée de plus en plus par des individus opportunistes, ambitieux, moins compétents et moins honnêtes. On souhaite qu’une arrivée de gens de bonne volonté, compétents, dignes de confiance et faisant vœu d’altruisme apparaisse à l’horizon. On regarde pourtant tous les jours, mais on ne voit pour l’instant rien venir !

___

Hervé Azoulay est président d'Invest Banlieues. Il est l'auteur de nombreux ouvrages.

26/11/2012 à 07h17 | 1

Il faudrait revoir notre système actuel qui n’oblige pas un politicien à tenir ses promesses. Un politicien peut dire n’importe quoi avant et faire n’importe quoi après une élection. Ce qui a été dit n’a pas valeur de contrat, un mandat en blanc pour faire n’importe quoi ce n’est plus de la démocratie ! C’est ainsi que la démocratie telle que nous la connaissons a atteint son niveau d’incompétence et ne réussit plus à faire prévaloir les intérêts de la majorité.

26/11/2012 à 07h15 | 2

Il fut un temps où un homme public digne de ce nom avait des principes, des idées, un idéal bien à lui qui en faisait un être unique. Une personnalité réelle avec laquelle on pouvait être ou ne pas être d’accord, mais dont on pouvait s’attendre à ce qu’elle occupe une place fixe sur l’échiquier. Le politicien était une référence, un pilier autour duquel s’organisait le jeu des opinions. La baisse de qualité des politiciens se reflète sur la démocratie et a pour conséquence la répudiation de toutes les promesses, la corruption, les scandales en chaîne, conduisant à un rejet global de la classe politique par les citoyens. Mais aussi, parce qu’il leur manque la compétence pour gouverner, de même que la spécificité et la crédibilité essentielles à l’implantation de changements sociaux majeurs. Le processus démocratique devient un exercice de manipulation de l’information à des fins électorales.

26/11/2012 à 07h14 | 1

Nos politiques ne véhiculent aucun projet de société, ne se différencient par aucune prise de décision et n’ont pas de grands desseins pour l’avenir. Toujours attirés par les sirènes électorales et leurs intérêts personnels, ils n’ont plus la crédibilité nécessaire pour susciter l’enthousiasme qui permettrait de réaliser de vrais changements. Quand le Roi nous envoyait à la Bastille, parce que tel était son bon plaisir, il ne prétendait pas gérer un état de droit, il ne prétendait pas respecter une charte des droits et libertés : il était Roi de droit divin. Jusqu’où ira l’arrogance de cette élite qui nous encadre au nom de la Loi mais n’obéit à cette Loi que quand elle lui donne raison ?

26/11/2012 à 07h11

Tout à coup, les spectateurs se crispent à l’entrée sur scène d’une repoussante créature sortie tout droit de la légende où Hercule avait eu bien du mal à venir à bout de l’hydre de Lerne, créature en forme de pieuvre qui au lieu de tentacules, était pourvue de multiples têtes dont chacune, lorsqu’on la tranchait, donnait naissance à deux nouvelles têtes. Il lui avait fallu les couper toutes d’un coup pour éviter leur multiplication. Doit-on couper toutes les têtes pour éviter la multiplication des mandats, les gamineries, les ego, la consanguinité et l’irresponsabilité ?
Mais à quoi servent toutes ces clowneries, ces « représentants du peuple » qui viennent faire leur tour de piste et s’exprimer pendant des heures, tandis que les otaries de services claquent des nageoires ou font des bruits en arrière-plan ? A attirer l’attention des médias ? Mais quand tous les bouffons font les mêmes pirouettes, il faut autre chose pour river les spectateurs à leur chaise. La démocratie actuelle est le triomphe de l’ambiguïté. Tous les chefs se battent autour de débats inutiles, de pitreries qui font la une de certains médias pendant que les vrais problèmes restent sans solutions. C’est un cirque politique où en grande partie il n’y a que des clowns et des jongleurs mais peu de héros. Dans ce cirque, ce sont les balles perdues qui abattent les adversaires et les victimes ne seront hélas que rarement sauvées.

26/11/2012 à 07h11

Généralement dans ce cirque, les chameaux ouvrent le spectacle, auxquels sont attelées les caravanes partisanes, qui marchent lentement en parallèle. De temps en temps, ils se crachent au visage, c’est normal, c’est dans la nature des chameaux ! Malgré cela, les caravanes ne changent pas de trajectoire. Peut-être pensent-elles au prochain oasis, au chômage, à la compétitivité des entreprises, aux retraites, à l’avenir des jeunes, à l’insécurité. Non, ce n’est qu’un mirage, les caravanes passent et les chiens continuent d’aboyer. Vient ensuite le tour du matador, avant l’entrée du taureau dans l’arène. Le taureau, c’est la grosse bête, le peuple démocratiquement souverain, l’entreprise qui trépigne, qu’on aiguillonne et qui saigne de partout. On va maintenant l’attaquer à l’arme blanche avant qu’elle ne soit totalement sans défense. Avant la mise à mort, le matador exhibe ses feintes favorites qui permettent de détourner le taureau qui charge sur un tissu rouge. Il existe certes d’autres feintes, mais ne parlons pas des demi feintes, de demi vérité, du quasi mensonge, de la presque promesse et des loyautés de caméléon. La vraie feinte en politique, c’est quand on se donne la peine de tisser une cape à la grandeur de l’arène, quand le leurre est tellement gros, tellement mobile, que le matador disparaît. Ensuite vient le tour des frégates, ces oiseaux qui fréquentent la côte pacifique et qui sont passés maîtres incontestés de la navigation aérienne.

26/11/2012 à 07h08 | 1

Bonjour,

Juste un petit mot à ces messieurs - dames, les politiques locaux, allez lire l'article, les commentaires d'Hervé Azoulay. Le titre, à lui seul veut tout dire; le voici :

- Le cirque politique : un grand spectacle

De tous temps, quand les peuples étaient mécontents, pour les distraire il y avait les jeux du cirque. Nos politiques s'en souviennent et avant les élections nos deux grands partis de Droite comme de Gauche, réunissent à tour de rôle, autour de la piste, tous les acteurs et spectateurs pour les « enfumer » en utilisant leurs meilleurs slogans, c'est à dire ceux qui n'engagent à rien. Tout le monde est maintenant présent, le spectacle peut commencer !

26/11/2012 à 07h06

Enfin le role de l'Etat qui est neutre.

26/11/2012 à 06h50 | 1

Et un ministre de plus venu chez nous, nous dire....... Ben, pas grand chose finalement !

26/11/2012 à 06h09 | 3

Et voilà ! C'est reparti pour dire aux Kanak qu'ils sont les gens les + intelligents du monde, qu'eux seuls ont le sens de l'Universel...Au moins, Lurel, lui, n'a t'il pas accusé les Blancs d'être les responsables des petits retards des Kanak dans la démonstration de leur intelligence ou de leur sens de l'Universel !

26/11/2012 à 05h33

Trop rouge "royal" sa cravate: elle va l'étrangler hahahahaha
rollstahiti@gmail.com

26/11/2012 à 05h31

Mr le ministre est un vieux renard de la politique qui pourrait
vous faire croire au père Noël.

Savoir exactement ce que pense V. Lurel restera un mystère.

26/11/2012 à 04h56

Bonjour,

Awa lui être un bon îlien et surtout le politicien.

A c'est sûr le politicien a énormément des paroles...


Légal

  • Droits de reproduction
    et de diffusion réservés

    © 1999-2014
    Les Nouvelles Calédoniennes
  • Recommandations LNC.nc

    Gardons Contact !