Un joyau à polémiques

34 contributions

Publié le mercredi 02 avril 2014 à 03H00

Le devenir de Prony et Pernod, gisements d’une rare qualité, est examiné ce matin par les élus de la province Sud. L’institution ainsi que les opérateurs SLN et Vale NC sont prêts à lancer des travaux d’évaluation des massifs. Mais il y a un problème...

Pour lire cet article payant, abonnez-vous
pour 1 mois ou profitez de notre offre 24H




  Réagissez

Pour contribuer et recommander vous devez être connecté (création de compte)

Avertissement
Nous vous rappelons que vous avez, lors de la création de votre compte, accepté les conditions d’utilisation du site. Celles-ci proscrivent notamment la diffamation, l’incitation à la haine raciale, l’atteinte aux bonnes mœurs.
Nous vous prions donc de respecter strictement la charte d'utilisation du site www.lnc.nc. A défaut, votre compte sera banni du site.
Voir aussi : Les dix commandements du Club

Vos dernières contributions


03/04/2014 à 02h08

Faut bien sauver le soldat "SLN"?

02/04/2014 à 22h39

Ça sert surtout a savoir de quoi on parle. Une fois sondé, le gisement est mieux connu et permet donc de savoir s'il est rentable de l'exploiter, sinon pourquoi faire de l'exploration?
On parle bien d'un gisement surtout lateritique donc exploitable ici uniquement avec l'usine de Goro (hydrométallurgie) qui pour l'instant n'a pas beaucoup convaincu. La part garnieritique elle est transformable uniquement a la SLN ou KNS (pyrometallurgie).
Donc avant de s'engager dans une quelconque exploitation, on sonde en premier, puis on fait une étude de faisabilité qui si ELLE est concluante permettra l'exploitation rentable.
En gros, on n'est pas encore au début de l'ombre d'un doute, c'est pas demain la veille vu la taille des sites potentiels et le fait que ça concerne 2 compagnies avec des procédés et des intérêts complètement différents...mais ça tu devais le savoir.

02/04/2014 à 20h50

Les permis de recherche accordés donnent ensuite droit à l'exploitation, tu devrais le savoir.

02/04/2014 à 19h38

Techniquement, il ne s'agit que d'exploration...

02/04/2014 à 19h25

Mr tea, pourquoi se battre, ben justement pour défendre tout ce que tu décris, parce qu'on finira bien un jour, à force d'écrire là- dessus, à décrasser un peu les intellects des mecs dont la mine est inscrite dans les chromosomes, à démonter que ce type d'exploitation est un fléaux parce qu'on ne fait plus marche arrière, ce qui est détruit est détruit et avec les jeunes, ça peut se faire......

02/04/2014 à 19h18

voila si c'est une démocratie, c'est le peuple qui décidera de ce qui doit se faire. Mais comme la france n'est pas une démocratie, tout se fera sans aucun avis autre que celui dicté par le pognon.

02/04/2014 à 19h02

Et pitett qu'on pourrait faire 7500 recours contre ceux qui sont à l'origine de cette cata écolo. Ya des spécialistes en recours qui pourraient nous aider au lieu de dépenser leur énergie contre des chimères, montrer pour une fois qu'il y a des façons de protéger le pays sans avoir recours à l'exclusion et à la ségrégation.

02/04/2014 à 18h40

Bonjour,

Je suis en pleure pour le destin de nos enfants.
Et pourtant si le peuple de nouzautes étaient moins dans la consommation.
Pays riche de Nouvelle Calédonie nous avons un pête au compteur !

02/04/2014 à 16h26 | 3

Au final pourquoi se battre ?
Les dollars vont pleuvoir, les nantis voir leur pouvoir augmenter et nous, les simples citoyens, les rien de rien à leurs yeux on va une fois de plus plier l'échine.
Profitez du Grand sud, de ces grandes plaines herbeuses ou chantent méliphages et myzomèles, profitez encore de la fraicheur d'un creek perdu où l'eau devient masseuse dans les remous, profitez des sommets facilement atteignables pour contempler un horizon quasiment encore vierge des verrues humaines, profitez de la touffeur des forêts humides où les vieux géants kaoris ou chênes gomme ont y veillés, immobiles à travers les siècles.
Tout cela sera bientôt dissous dans le chaudron du profit immédiat.
Finalement nous ne méritons pas nos yeux, nos oreilles, nos narines car nous n'avons pas de cœur pour apprécier les simples beautés naturelles...

02/04/2014 à 15h46

Beaucoup veulent voir l'usine de Doniambo disparaître du paysage de Nouméa, c'est dans la région du sud ou de Ouinné, qu'elle se reconstruira, c'est pas pour rien qu'ils parlent de barrage dans le coin !

02/04/2014 à 15h43

On parle de la mine qui va détruire le paysage, l'environnement, rien laisser à nos enfants, vous êtes allés voir dans l'état que se trouve la région du creek Perno dans le marais Kiki, là où l'année dernière, les oiseaux de mauvaises augures ont mis le feu sur des milliers d'hectares pour une plantation de cannabis cachée à cet endroit ? C'est un massacre, jamais, la forêt qui existait à cet endroit ne reprendra, les arbres calcinés, les saletés de fougères envahissantes qui reprennent le dessus, c'est autant de saccage que la mine que nous ne voulons pas à cet endroit ; et on a fait quoi, ces gens ont-ils été jugés ; ont-ils été condamnés à replanter ; rien de cela, et pourtant personne en parle, tout le monde s'en fout ! J'y suis retournée il y a quelques semaines, j'en avais les larmes aux yeux devant un tel désastre !

02/04/2014 à 15h28

@ Domi13, à l'interieur, plein de pointes noires à bout de souffle, à l'exterieur, les grands blancs avec une godasse verte, les grands jaunes avec la queue rouge et verte (requins perroquets) et tout le reste...

02/04/2014 à 15h19

"Mars 2011
Après un long rififi en justice, les massifs sont gelés au moins quinze ans : la province Sud veut prendre le temps de la réflexion, en classant les domaines en réserves techniques provinciales." Cette décision est-elle caduque??
@ eplpasso, on peut alors douter de leur compétence ou de leur intégrité, à ces experts, parce que cette histoire, elle court déjà depuis un certain temps,ils aurait pu quand même essayer de lever le paradoxe de garder une surface immergée propres alors que les cours d'eau qui l'alimentent courent un risque important de pollution. La Ramsar pour faire passer la pilule aux moutons de BLR, (il est où celui-là? on a besoin de renfort)

02/04/2014 à 15h06 | 1

Mesdames, Messieurs les écolos-bobos, vous avez la protestation facile et, souvent pertinente, mais vous ne proposez jamais d'alternative autre que celle, en son temps des manifestants du Larzac :
"Gardaren lou Larzac et mangaren les cailloux" !
Vous venez d'engranger 40 millions : pourquoi ne pas faire voir ce que vous savez faire, je vous propose d'aller revégétaliser la mine derrière La Conception : Tout le monde pourra constater votre bonne foi ! et je suis sûr que vous gagnerez des adeptes.
Pensez à votre santé et mettez, toutefois des masques anti-poussière !
Dans l'esprit du développement durable, profitez en pour rendre les surfaces réhabilitées, productrices de richesses.

02/04/2014 à 14h02 | 1

On en a déjà 3 des usines ! ça suffit !

et dans tous les cas même au niveau écologique et économique, que restera t-il à nos enfants et petits enfants !

02/04/2014 à 13h33

NON, c'est pas un poisson d'Avril.
C'est une catastrophe biologique mondiale.
Mais... Bof !

02/04/2014 à 12h04 | 1

70 années d’exploitation, dit-on, même un peu plus, la belle affaire ! Et après ?
Cette parcelle de nature unique au monde sur ce petit bout de terre perdue au milieu du Pacifique a peut-être mis plus de 80 millions d’années à se façonner. Les neocallitropsis par exemple ont une croissance qui s’observe à peine à l’échelle humaine.
Alors, cette nature mériterait peut-être un autre traitement, une autre approche plus équilibrée, plus durable, selon le terme consacré. Au plus grand bénéfice des présents et des suivants.
Aussi, pour ceux qui le peuvent, en les parcourant, les mémorisant, il conviendra de s’imprégner de ces paysages jusqu’à plus soif, avant liquidation.
Mais Dieu merci, l’optimisme l’emporte. En effet, il restera les deux pastilles vertes Ramsar, authentiques, étanches et inaltérables au milieu de ce futur champ de bataille industriel géant.
Au fait, à une journée près, cette information tombait le premier avril. On aurait pu croire à un beau Poisson.

02/04/2014 à 11h52 | 1

Eh bien voila une bonne nouvelle pour les gogos qui aiment la mine...
Allez quoi, on fait peter le champagne, on va acheter un nouveau 4x4 et le gros coup de fete qui va avec - c'est une excellente nouvelle!! Des laterites bien riches, des volumes pour rentabiliser encore 70 ans...et bien plus - ca paiera la future centrale a charbon et en plus de belles routes bien degagees pour amener tout ca au port. Tout le monde prend un peu au passage et cerise sur le gateau; on se prend des voix.
Seulement, la degradation de biodiversite, le renoncement de l'application des zones protegees ou du droit, le contre-emploi de l'agenda 21 ou le code minier ou de l'environnement seront des points a ne surtout pas divulguer pour les generations futures.
Champagne!! et faisons la fete..et des kaoris qui vont tomber et autres degats pour faire couler de l'encre mais aucune question...

02/04/2014 à 11h38

Les élections provinciales arrivent.... quelle décision vont prendre les élus de la Province Sud ? Ils jouent leur dernière cartouche. Mais vu que se tirer une balle dans le pied est le grand jeu à la mode chez les rumpeux, on serait pas étonnés si ...

02/04/2014 à 11h34

C'est à pleurer.
NB: les experts du Museum ont donné un avis favorable à l'inscription RAMSAR car, au moment de l'instruction du dossier, Mr Frogier, président de la PSud, avait "gelé durablement l'exploitation minière" de ces zones... La donne a changé depuis !
Pour EPLP, Martine Cornaille

02/04/2014 à 11h32 | 2

Quand ce pays sera indépendant, quand il aura besoin d'argent pour fonctionner, il fera un choix : soit la pauvreté, soit l'indépendance qui marche et qui permettra aux politiciens de se maintenir et ne pas décevoir les promesses d'avant.
Car le peuple croit au bonheur de l'indépendance... et c'est l'environnement qui sera la grand sacrifié. Quel politicien local, quel plrlésident de kanaky résistera aux valises de billets d'un grand groupe minier australien ou chinois qui voudra à tout prix le contrat et s'en fout royalement de la nature calédonienne ?

02/04/2014 à 11h02

L'ampleur de ce projet amènera des blessures et la mort de cette région, de ses richesses son endémisme qui devraient faire l'objet de toutes les attentions, et être préservées sans échange.

On peut craindre, pour les futures générations.

C'est vrai qu'on sera morts donc les futurs ils feront comme nous, il se dé....ront ou se vendront (reproduction des schémas) au plus offrant.

02/04/2014 à 10h42 | 1

L'article ne parle pas d'écologie et ça c'est inquiétant... Les élus en place ont prouvés leur manque d'intérêt dans la question... Continuons à détruire et polluer au nom du Roi Nick... c'est l'avenir de nos enfants que nous bradons.

02/04/2014 à 10h38 | 1

Développement !!!! Durable ????

Allons-y pour l'ouverture de nouvelles mines et comme déjà envisagé, près du parc de la Rivière Bleue (entre autres) et de son patrimoine unique, de ses eaux labellisées Ramsar qui évidemment seront touchées et polluées en premier.
Quand nos jeunes devenus adultes réaliseront les dégâts issus de ces projets,
ils seront certainement reconnaissants à leurs aînés pour ce qu'il restera de la nature de ce petit pays.

02/04/2014 à 10h37

Le pays vient d'obtenir le label international Ramsar.
Ce label est destiné à préserver, protéger et respecter les parcs du Grand Sud, pour leur beauté naturelle, leur endémisme unique entre autres....
Ce qui m'interpelle, c'est le projet de faire voisiner les sites naturels de cette qualité, avec le dévelopement industriel minier et tout ce qu'il peut comporter de pollutions en tous genres et qui me semble contraire à l'dée de protection de l'environnement.
Un sondage demandé à l'industriel, partie prenante,afin d'évaluer d'éventuels problèmes avec l'eau ,me paraît bizarre.
Après les élections en parlera-t-on encore?

02/04/2014 à 10h33

Le problème Bertha, c'est que des requins il y en a à l'intérieur du pays, bien plus que ceux de l'extérieur ; les appétits sont grands pour certains calédoniens aussi ; ils sont prêts à vendre le pays, à tout saccager pour le fric, toujours pareil !

02/04/2014 à 10h17

La N.C ne sera plus bientôt , qu'entourée par une mer rougeâtre. et sans vie.
le futur Nauru.

02/04/2014 à 09h05

Tu sais pourquoi Chiko ? parce qu'il n'y qu'une ligne aérienne !

Il coûte deux fois moins cher pour un malais, un indonésien, un coréen ou un chinois d'aller en Europe !!!!

Et c'est a peu près le m^me prix pour pour un australien ou un Kiwi

tu ferais quoi toi ?

Mais s'ils veulent remplir les futurs hotels, ils n'auront pas d'autres solutions

02/04/2014 à 08h37 | 2

J'ai vu il y a quelques jours (ou semaines) un article sur le déficit de plusieurs milliard à la SLN.
La cause était apparemment les cours du nickel trop bas et un avenir du cours du nickel très incertain (pour ne pas dire qu'il ne remontera jamais) à cause des nombreuses nouvelles usines en Asie/pacifique.

Alors, pourquoi encore tout saccager pour quelque chose de polluant pour la santé et l'environnement ?

Il faut prendre l'argent où il est, dans la poche des touristes Australiens, Japonais, Chinois et Américains !
Je ne comprend pas pourquoi on veut toujours creuser partout et jamais faire venir les touristes..

02/04/2014 à 08h28 | 1

une richesse potentielle qui ne doit pas être gâchée par des multinationales extérieures (Vale, SLN) Le paysage est magnifique et doit être préservé. Le processus développé par Vale doit être remis en cause car trop polluant et donc peu respectueux de l'environnement.


Légal

  • Droits de reproduction
    et de diffusion réservés

    © 1999-2016
    Les Nouvelles Calédoniennes
  • Recommandations LNC.nc

    Gardons Contact !