fbpx
    Nouvelle Calédonie
  • A.T. | Crée le 12.06.2021 à 12h40 | Mis à jour le 12.06.2021 à 15h06
    Imprimer
    Dépot de gerbes et honneurs militaires étaient au menu de la cérémonie de prise de fonctions de Patrice Faure, par ailleurs ancien directeur de la police générale à la préfecture de police de Paris. Photo A.T.
    À l’issue de la cérémonie de prise de fonctions, samedi matin, place Bir-Hakeim, les premiers mots du haussaire ont concerné le troisième référendum. Et ses conséquences.

    Au terme de sa septaine à l’hôtel, le nouveau haut-commissaire, Patrice Faure, a enfin pris officiellement ses fonctions, samedi, en fin de matinée, lors de la traditionnelle cérémonie de dépôt de gerbes, sur la place Bir-Hakeim à Nouméa.

    Cet homme de 54 ans, qui vient de quitter son poste de préfet du Morbihan, assure arriver sur le Caillou dans "un esprit d’ouverture, de transparence, de franchise et de construction de ce que sera la Calédonie de demain. "

    Sans surprise, les premiers mots officiels de Patrice Faure ont concerné la tenue du troisième référendum, dont la date est fixée au 12 décembre prochain.

    " Nous répondrons aux questions qui se posent sur le Oui et le Non en totale transparence de façon que l’ensemble des électeurs aient connaissance des conséquences de leur vote. Et ce, de façon apaisée, apaisante, annonce le haussaire qui aura à cœur de poursuivre le lien tissé à Paris avec les délégations et dont il a été témoin, de façon à ce que nous dépassions le 12 décembre dans un terrain apaisé et une situation respectueuse de ce que sera la majorité " qui ressortira des urnes.

    Patrice Faure précise d’ailleurs que "dans les prochains jours", Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, lui fera parvenir le document sur les conséquences du Oui et du Non, complété par les réponses aux questions que se sont posées les délégations d’élus à Paris.

    Quoi qu’il en soit, l’accord de Nouméa tombera dès le lendemain du référendum. " Nous devrons donc ensemble rédiger un nouvel accord sur une période de transition si le Oui l’emporte ou sur un nouvel accord pour un nouveau statut qui sera la suite de celui de Nouméa si c’est Non, poursuit-il. Il s’agira d’un travail de fond. J’en appelle donc au calme et il faut absolument poursuivre ce dialogue constructif, pour que dès le 13, nous commencions déjà la rédaction de ce nouveau document. "

    MERCI DE VOUS IDENTIFIER
    X

    Vous devez avoir un compte en ligne sur le site des Nouvelles Calédoniennes pour pouvoir acheter du contenu. Veuillez vous connecter.

    J'AI DÉJA UN COMPTE
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    JE N'AI PAS DE COMPTE

    Vous avez besoin d'aide ? Vous souhaitez vous abonner, mais vous n'avez pas de carte bancaire ?
    Prenez contact directement avec le service abonnement au (+687) 27 09 65 ou en envoyant un e-mail au service abonnement.
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE

     


  • VOS RÉACTIONS