France
  • | Crée le 25.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 25.03.2019 à 04h25
    Imprimer

    Nicolas Sarkozy a pris samedi à Budapest la défense de son « ami » Viktor Orban, et a plaidé pour le « rassemblement » et le « compromis » au sein de l’Union européenne, alors que le Fidesz, parti du Premier ministre hongrois, a été suspendu mercredi par le Parti populaire européen (PPE). « La Hongrie, c’est le pays de mon père. [...] Et la Hongrie, c’est un grand pays démocratique », a déclaré M. Sarkozy lors d’un colloque sur les migrations, en présence de M. Orban.

    « Quelqu’un qui est capable de gagner les élections trois fois de suite, dans une époque aussi instable et difficile, pour moi ça force le respect. Tu as fait ce que je n’ai pas été capable de faire. C’est peut-être ça qu’on te reproche, d’avoir gagné. Mais moi j’aime bien avoir des amis qui gagnent. Je ne veux pas avoir que des amis qui perdent », a-t-il ajouté, selon un enregistrement de son intervention.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS