France
  • AFP | Crée le 28.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 28.03.2019 à 04h25
    Imprimer

    Industrie. Le tribunal de grande instance de Strasbourg a accordé hier un nouveau délai, jusqu'au 24 avril, à l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord) pour la recherche d'un repreneur après trois nouvelles offres de reprise dans ce dossier aux multiples rebondissements.

    Un mois après le désistement du groupe franco-belge Altifort, qui a fait l’effet d’une douche froide, les 281 salariés du site étaient suspendus à cette nouvelle décision de justice dans ce feuilleton devenu un marqueur de la politique industrielle du quinquennat. Lundi, trois offres de reprise et deux marques d’intérêt ont été déposées auprès des organes en charge de la procédure, encore assorties à ce stade de conditions suspensives.

    Deux d’entre elles sont jugées particulièrement crédibles : celles du sidérurgiste britannique British Steel et celle du spécialiste italien des aciers spéciaux Calvi Networks, qui prévoient la reprise totale de l’activité et du personnel. Le tribunal de commerce de Nanterre a, lui, de nouveau reporté sa décision, cette fois à vendredi, sur l’avenir des trois papeteries Arjowiggins menacées de fermeture, a-t-on appris mardi auprès des salariés et de leur avocat.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS