France
  • | Crée le 14.09.2018 à 04h25 | Mis à jour le 14.09.2018 à 08h57
    Imprimer

    POLITIQUE. Richard Ferrand, un fidèle parmi les fidèles du président Macron, est devenu mercredi président de l’Assemblée nationale, comme attendu, mais sans faire le plein des voix de la majorité. M. Ferrand a recueilli 254 voix alors que son seul groupe LREM compte 312 membres. Un indicateur des remous qui traversent la Macronie en cette rentrée. Plusieurs élus LR et de la gauche de la gauche n’ont pas manqué de railler une « petite majorité » et le signe d’une « défiance ». Aux prises avec la justice dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne, M. Ferrand a laissé entendre qu’il ne démissionnerait pas nécessairement s’il devait être mis en examen. Pour le député PS Luc Carvounas, c’est la marque d’une « République des coquins et des copains ».

    « M. Macron offre un sursis au vieux monde », a aussi dénoncé dans les couloirs du palais Bourbon l’Insoumis Adrien Quatennens. Photo AFP

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS