France
  • | Crée le 25.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 25.03.2019 à 09h14
    Imprimer

    SOCIÉTÉ. Entre 350 personnes (selon la préfecture) et 3 000 (selon les organisateurs) se sont rassemblées samedi à Ajaccio pour demander que l’enseignement de la langue corse devienne obligatoire dans l’île de la sixième à la terminale.

    Les manifestants se sont rassemblés dans le calme devant la préfecture à l’appel du collectif Parlemu Corsu (« parlons corse »), en présence du président indépendantiste de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni.

    « Aujourd’hui le taux de transmission est extrêmement bas. La langue corse continue d’être en danger malgré une prise de conscience complètement généralisée aujourd’hui. À l’Assemblée de Corse, la langue corse fait l’objet de votes unanimes, il y a un consensus parfait au sein de la société corse, mais les pratiques langagières continuent à reculer car il nous manque les moyens juridiques », a estimé M. Talamoni.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS