Grand Nouméa
  • C.G. | Crée le 15.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 15.04.2019 à 07h54
    Imprimer
    On trouvait des stands de tressage, de production locale mais aussi des informations sur le sport ou la carte Tanéo, sur la place du marché. Photo C.G.
    KAMÉRÉ. La Sic organise régulièrement des journées de cohésion. Samedi, c’était la première fois qu’elle se déroulait dans le quartier de Kaméré et elle était attendue par les habitants.

    L’initiative est née il y a deux ans environ : la Société immobilière de Nouvelle- Calédonie (Sic) s’associe à la commune pour organiser des journées de cohésion itinérantes dans tous les quartiers de la ville. A cette occasion, les associations du secteur sont invitées à tenir un stand et présenter leur activité.

    Samedi, cinq associations de Kaméré étaient réunies sur la place du marché, du côté de Kaméré 2 000. La journée devait permettre « d’améliorer la cohésion dans les quartiers », explique Hervé Luewadia, chargé du développement social à la Sic, mais aussi « de montrer qu’il y a autre chose que la délinquance ou la violence », ajoute Edmond Kalosik, du comité bien-être des habitants de Tindu.

    Valoriser les savoir-faire

    « Concrètement, on propose une animation aux acteurs associatifs, et on met à disposition le matériel ». L’idée, c’est bien de « faire avec les gens, de les accompagner », insiste Hervé Luewadia. Pour la Sic, l’intérêt est avant tout « d’occuper l’espace, pour qu’il ne soit pas accaparé pour faire des conneries ».

    Edmond Kalosik reconnaît que les initiatives pour faire se rencontrer les gens manquent « beaucoup » dans le secteur. « Tout le monde se croise, mais on prend rarement le temps de discuter avec les gens, avoue-t-il. Cette opération permet de remettre l’humain au centre ».

    Quoi qu’il en soit, les riverains ont répondu présent, samedi, malgré la pluie. Lala Wacalie, vice-présidente de l’association Les peupliers est ravie d’avoir été invitée. « Ça permet à toutes les mamans des associations de se rencontrer et de montrer ce qu’elles savent faire », affirme-t-elle. Elle espère aussi que cela puisse en attirer d’autres vers le monde associatif. « Cette journée est une bonne chose », conclut la vice-présidente.


    Savoir +

    La prochaine journée de cohésion de la Sic aura lieu d’ici deux mois. Le lieu se décidera en fonction des réponses des associations locales.


  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS