Grand Nouméa
  • | Crée le 20.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 20.06.2019 à 04h25
    Imprimer

    La structure privée, Respire nc, qui analyse depuis peu la qualité de l’air de la ville, a indiqué hier, mercredi 19 juin, avoir relevé « quarante-neuf dépassements du seuil d’alerte » des particules fines en suspension dans l’air, les PM 10. Le seuil d’alerte est fixé à 50 µg/m3 en moyenne journalière. Il est conseillé de rester à 30 µg/m3. Hier, les capteurs de l’entreprise ont enregistré des pointes à 134 µg/m3 sur le trajet analysé (entre Nouméa et Robinson). Ce qui est important, mais que Jean-Philippe Simon, cogérant, minimise. « On reste loin des 280 µg/m3 que l’on peut parfois obtenir à Nouméa. » Ces particules pénètrent en profondeur dans les poumons. « Ce n’est sans doute pas dû à la circulation car on est en période de faible trafic. Ce sont sans doute les carrières et les industries qui sont liées à ces pics », estime Jean-Philippe Simon.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS