Monde
  • | Crée le 17.06.2019 à 04h39 | Mis à jour le 17.06.2019 à 10h39
    Imprimer

    La cour constitutionnelle indonésienne a commencé à examiner vendredi un recours de l’ex-général Prabowo Subianto, candidat battu à la présidentielle qui estime que le scrutin du 17 avril a été entaché de fraudes, alors que la police était déployée en force dans les rues du centre de la capitale Jakarta. La commission électorale a annoncé le mois dernier que Joko Widodo avait remporté 55,5 % des voix contre 44,5 % pour son adversaire. Des manifestations contre le résultat du scrutin ont fait huit morts et des centaines de blessés. La police a assuré ne pas avoir utilisé de balles réelles mais les circonstances des décès des manifestants, la plupart très jeunes, restent inexpliquées. Plusieurs alliés du candidat battu ont été arrêtés ces dernières semaines, dont l’ex-général Kivlan Zen, suspecté d’avoir aidé à provoquer des émeutes.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS