Monde
  • AFP | Crée le 14.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 14.06.2019 à 09h52
    Imprimer
    Les violences ont fait 79 blessés, dont deux dans un état grave. AFP

    POLITIQUE. Le pays était soumis hier à des pressions internationales croissantes en raison d’un projet de loi controversé qui a plongé l’ancienne colonie britannique dans ses pires violences politiques depuis sa rétrocession à la Chine en 1997.

    Mercredi, la police a fait usage de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes pour disperser la foule descendue dans la rue pour exiger du gouvernement qu’il renonce à son projet de loi visant à permettre les extraditions vers la Chine continentale. Bloquant les artères principales en plein cœur de ce haut lieu de la finance mondiale, les protestataires ont paralysé la circulation et lancé divers projectiles sur les forces de l’ordre. Ils ont également tenté de faire irruption dans le Conseil législatif (LegCo) qui a dû renoncer à examiner le projet de loi en deuxième lecture.

    Cette mobilisation faisait écho à l’immense mouvement de l’automne 2014 qui avait paralysé la mégapole pendant plus de deux mois. Les manifestants qui exigeaient l’élection du chef du gouvernement local au suffrage universel n’avaient pas arraché la moindre concession à Pékin.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS