Nouméa
  • LNC | Crée le 31.03.2003 à 21h00 | Mis à jour le 23.07.2016 à 16h51
    Imprimer
    Cinq chanteurs et comédiens tonitruants ont enflammé la salle du Théâtre de l'Ile ce week-end. Avec Cinq de cœur, théâtre, rires et beauté de voix a capella.

    Trois femmes fatales vêtues de robe de soirée noires au décolleté plongeant. Deux hommes, un grand et un petit, tour à tour distingués, artistes, beaufs violents. Le tout pour un spectacle d'une heure et demie rythmé.Les cinq comédiens et chanteurs reprennent des morceaux connus et les mettent en scène avec brio et idée. Le répertoire est large : airs d'opéra, chanson française (Bobby Lapointe, Claude Nougaro...), disco... Les ambiances éclectiques : poissonnerie, boîte de nuit...Les Cinq de cœur sont des professionnels, la plupart de formation classique. Le chœur est riche : deux soprano, un ténor, un baryton-basse et un alto.Les spectateurs tenus en haleineArmés de leurs seules voix et de leur talent de comédien, ils réussissent à jouer des scènes diverses, mais (presque) toujours hilarantes. Même lorsque le sujet ne l'est pas ! Par exemple, cette femme qui chante comme son homme violent l'aime. « Ah quel plaisir d'être aimé comme ça » plaisante le refrain chanté d'un air tantôt doux, tantôt amer, tantôt ironique...Difficile, parfois, de croire qu'aucun instrument n'accompagne les cinq chanteurs. Pendant que l'un entonne une chanson, les autres imitent des sons d'instruments ou l'accompagnent d'un « pom pom » entraînant. « Comme nous n'avons que les voix, ce sont les arrangements qui font tout : des imitations d'instruments, des onomatopées... », explique Nicolas Kern, le ténor de la troupe.Moment fort lorsque les cinq comédiens chantent du jazz avec leurs seules voix. Leurs mines alanguies accompagnent parfaitement les basses mélancoliques.Durant un stage de chant animé par Nicolas Kern au Centre musical (lire ci-dessous), le chanteur explique qu'il faut tenir son public jusqu'au bout de la chanson. Leçon appliquée avec succès au Théâtre de l'Ile, ce week-end : le public a accroché et il l'a fait savoir par des applaudissements nourris.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS