Nouvelle Calédonie
  • I.C. avec J.-A.G.-L. | Crée le 07.02.2019 à 04h25 | Mis à jour le 07.02.2019 à 11h55
    Imprimer
    Une partie du centre de documentation et d’information du collège a été ravagé par les flammes. Photos I.C.
    FAITS DIVERS. Un feu, vraisemblablement d’origine criminelle, a détruit une partie du CDI du collège de Ouégoa. Tout est mis en place pour que la rentrée se déroule dans de bonnes conditions.

    A douze jours de la rentrée, l’affaire tombe au plus mal. Le centre de documentation et d’information (CDI) du collège de Ouégoa a été en partie incendié et une douzaine de salles ont été visitées et vandalisées. Les faits remontent au mercredi 30 janvier. Peu après 19 heures, l’alarme du collège retentit. Le directeur s’empresse de se rendre sur place et ne remarque rien. Il en déduit qu'il s'agit d'une fausse alerte. Ce n'est que le lendemain matin que le responsable constate qu'il y a bel et bien eu une intrusion. La gendarmerie est alors contactée. Jeudi, c'est donc accompagné des militaires qu'il découvre des traces de pas qui mènent aux salles de classe. Suivant progressivement ces indices, ils en déduisent que la personne a pénétré une première fois dans le collège et, surprise par l’arrivée du directeur, s’est enfuie. Avant de revenir, de se cacher dans le secrétariat et de détruire l’alarme. C’est ainsi qu’après le départ du directeur, le malfaiteur a pu tranquillement visiter une douzaine de salles et déclencher un incendie qui a détruit une partie du CDI.

    Investigations en cours

    La compagnie de gendarmerie de Koné, en charge de l’enquête, mène les investigations pour retrouver l’auteur de l’incendie.

     

    Informés de la situation, deux représentants de la direction du patrimoine de la province Nord se sont rendus sur les lieux afin de constater les dégâts et aider le collège. « On s’oriente vraisemblablement pour une reprise à la rentrée avec un container ou un préfabriqué, le temps de pouvoir remettre la salle du CDI en état et de refaire un fonds documentaire. Des collègues ont spontanément proposé leur aide pour trier ce qui est encore en état afin d’assurer une rentrée la plus sereine possible pour les élèves, indique le directeur du collège. Je suis en relation avec le service de la vie scolaire, de la santé et du social du vice-rectorat, en lien aussi avec la Direction de l’enseignement, de la formation, de l’insertion et de la jeunesse de la province Nord et les responsables de la direction du patrimoine de la province Nord, ainsi que leur assureur, pour constater ce qui a été dérobé et essayer de tout remettre en état dans les deux mois qui viennent ».

    Sur le plan judiciaire, une enquête a été ouverte et confiée aux gendarmes de la compagnie de Koné. Les enquêteurs mènent actuellement des investigations pour retrouver l’auteur qui s’en est pris à ce sanctuaire qu’est l’école.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS