Nouvelle Calédonie
  • | Crée le 15.05.2019 à 05h40 | Mis à jour le 15.05.2019 à 05h40
    Imprimer

    Roberto Wema a été mis en examen hier par le magistrat instructeur du chef de viol, a indiqué le procureur de la République, Alexis Bouroz. L'intéressé a nié l'intégralité des faits qui lui étaient reprochés et a expliqué avoir pris la décision de se rendre du fait de la pression médiatique exercée. « Il aurait continué selon lui à résider ces derniers mois à Houaïlou en ayant une existence quasi normale en dehors des différents épisodes d'interventions des gendarmes cherchant à l'interpeller. Ses déclarations sembleraient donc corroborer le fait que Roberto Wema a bien bénéficié, sinon de l'aide, du moins de la complaisance d'un certain nombre de personnes qu'une enquête devra identifier. » Le Juge des Libertés et de la Détention a ordonné hier soir son placement en détention provisoire. S'agissant de la procédure d’homicide involontaire, Roberto Wema a confirmé être le conducteur du véhicule incriminé, lequel aurait connu un problème de colonne de direction et les précipitant alors dans le ravin. L'intéressé a concédé par ailleurs avoir consommé de l'alcool avant son accident. Il devra déjà exécuter une peine de 2 ans d'emprisonnement prononcée le 15 mars 2017 pour violences avec arme.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS