Nouvelle Calédonie
  • Textes et photos Nadège Bège | Crée le 18.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 18.06.2019 à 07h21
    Imprimer
    L’ancien pénitencier de Téremba et le bagne occupent encore une place importante dans ce nouveau spectacle porté par les 130 figurants bénévoles de l’association Marguerite.
    SPECTACLE. La première représentation du son et lumière de Téremba 2019 a tenu toutes ses promesses, samedi soir à Moindou. Cette nouvelle saga mettant en lumière « les derniers chapeaux de paille » a tenu en haleine les 1 800 spectateurs présents, durant deux heures. Retour en images sur le passé heureux mais aussi parfois, douloureux, du pays. Pour ceux qui auraient raté cette première date, une seconde est prévue samedi 22 juin.

    Les figurants acteurs du plateau, qui mènent le fil conducteur du spectacle, lancent également les différents tableaux de cette saga. La scène se passe en 1953 et un journaliste parisien (au centre sur la photo) a fait le déplacement en Nouvelle-Calédonie pour y faire un reportage sur les derniers bagnards encore en vie.


    A l’image de cette scène avec les Kanak, le son et lumière de Téremba met aussi en avant les autres communautés du pays.


    Commémoration du 75e anniversaire du débarquement des forces alliées en Normandie oblige, les organisateurs de Téremba ont tenu, eux aussi, à faire un clin d’oeil au débarquement des GI’s en Nouvelle-Calédonie. L’opportunité de mettre en lumière l’association du Jeep Army club de Moindou et de ses partenaires.


    Les spectateurs n’ont pas manqué le premier rendez-vous avec « Les derniers chapeaux de paille ». Ce nouveau show de Fort Téremba les a captivés. « Ce spectacle est une bonne synthèse des événements qui ont marqué le passé du territoire. C’était très bien », se réjouit Quentin, de Nouméa, qui découvrait fois cet événement culturel.


    Pour Manu Cormier, grand artisan de ce son et lumière annuel, ce premier spectacle qui s’est achevé par un majestueux feu d’artifice a été un succès. « Le spectacle s’est bien déroulé. En repartant, les gens m’ont confié qu’ils étaient contents. Nous avons en plus bénéficié de conditions météorologiques idéales. Il n’a pas fait trop froid ». Dernière chance de voir ou de revoir ce spectacle, samedi 22 juin.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS