Nouvelle Calédonie
  • | Crée le 24.05.2019 à 07h36 | Mis à jour le 24.05.2019 à 07h36
    Imprimer
    L’Usoenc compte bien peser dans le paysage économique, quelles que soient les forces au Congrès et au gouvernement. Photo Archives LNC

    SOCIAL. Dans un communiqué diffusé hier, l’Usoenc souhaite attirer l’attention des nouveaux élus, « quelle que soit la majorité, au gouvernement comme au Congrès ». Aux yeux du syndicat, « les Calédoniens doivent récupérer le contrôle de leur vie, en maîtrisant les infrastructures clés telles que le nickel, l’électricité » ou encore les « circuits de financement et l’administration de la Nouvelle-Calédonie. »

    Un contrôle des infrastructures économiques et sociales qui « doit être complété par une politique de répartition des revenus pour lutter contre la cupidité ». L’Usoenc insiste sur le fait que la Nouvelle-Calédonie ne peut « laisser perdurer une situation socio-économique où près de 17 % des ménages se situent sous le seuil de pauvreté, et dans laquelle le taux de chômage est de 12 % » et que la « signature de l’Agenda économique fiscal et social partagé constitue une étape supplémentaire dans la mise en oeuvre des accords économiques et sociaux ».

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS