Nouvelle Calédonie
  • | Crée le 26.03.2019 à 04h30 | Mis à jour le 26.03.2019 à 04h30
    Imprimer

    La vision que prône le président de l’UC de la future citoyenneté calédonienne n’en finit pas d’irriter le camp non indépendantiste.

    C’était hier au tour de Calédonie ensemble de « réprouver » le refus de Daniel Goa d’envisager l’ouverture de l’accès à la citoyenneté calédonienne. « Nous déplorons que la citoyenneté calédonienne soit la plus fermée du monde. Cette situation, politiquement et juridiquement inacceptable, suscite un profond sentiment d’injustice chez les milliers de Calédoniens de cœur ou d’adoption, exclus d’une part essentielle de la vie institutionnelle du pays. » Pour le parti de Philippe Gomès, il faudra en venir à une citoyenneté « qui devra s’acquérir selon certaines conditions, comme la durée de 10 ans de résidence, la détention d’intérêts matériels et moraux, la résidence principale, des parts d’entreprise, un conjoint citoyen, des enfants nés en Calédonie ou encore des engagements citoyens. » Mais Calédonie ensemble « dénonce la stratégie électoraliste de Sonia Backès qui vise à faire croire aux 41 000 exclus du corps électoral qu’en cas de victoire aux élections du 12 mai, les portes de la citoyenneté s’ouvriront comme par magie… »

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS