Nouvelle Calédonie
  • J.-FG. | Crée le 17.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 17.06.2019 à 06h37
    Imprimer
    Le parti de Victor Tutugoro a tenu son deuxième comité central, samedi, à Ponérihouen. Photo Archives LNC

    POLITIQUE. « Même s'ils ne sont pas indépendantistes, il semble cohérent que nous discutions avec Calédonie ensemble. » Victor Tutugoro, à la sortie du comité central de l’Union progressiste en Mélanésie qui s'est déroulé samedi à Ponérihouen, a évoqué la situation de blocage au gouvernement. « S'il fallait ouvrir des discussions, ce n'est pas avec l'Avenir en confiance et leurs alliés de l'Eveil océanien que nous pourrions le faire, explique l'élu indépendantiste. Ils sont pour ouvrir les portes de l'immigration et ouvrir le corps électoral. Nous ne pouvons pas les suivre. » La politique économique prônée serait également un frein à toutes possibilités d'échanger. « Nous ne pouvons pas nous entendre sur la remise en cause de la fiscalité des entreprises et celle de l'emploi local, précise le responsable. Ce serait détricoter ce qui a été fait ces dernières années. Nous sommes socialistes et nous avons voté pour les lois précédentes, cela n’aurait pas de sens. » De quoi motiver l'Union progressiste en Mélanésie à entamer le dialogue avec Calédonie ensemble, « ils sont plus ouverts sur certains sujets et dans de meilleures dispositions pour nous écouter. »

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS