Nouvelle Calédonie
  • Charlie Réné | Crée le 15.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 15.04.2019 à 08h04
    Imprimer
    La victime a passé du temps avec ses voisins ce week-end : « elle a toujours peur qu’il revienne, précise l’un d’eux. Il faut se soutenir dans ces moments-là ». Photo Th. P. Photo Archives LNC
    FAITS DIVERS. Une femme de 79 ans a été agressée dans sa maison samedi matin par un homme qui voulait lui soutirer de l’argent. Blessée à la tête, elle est sauve mais « en état de choc ».

    Dans les rues de la Vallée-des-Colons, la nouvelle a déclenché beaucoup d'émotion ce week-end. Une septuagénaire qui vit seule dans sa maison de la rue Taragnat a été agressée, peu après 6 heures du matin samedi. Un homme se serait introduit chez elle, lui aurait porté des coups et l'aurait menacée avec un couteau pour obtenir de l'argent. L'agresseur, qui a réussi à voler quelques billets, aurait ensuite pris la fuite, avant l'arrivée de la police et alors que deux voisines portaient secours à la victime. Emmenée aux urgences, la femme de 79 ans a reçu des points de sutures à l’arrière de la tête, cognée au sol lors de l’agression et souffrirait d'hématomes au visage et sur le bras du fait des coups de son assaillant. « Mais surtout elle est en état de choc », pointe la police, où elle a pu faire sa déposition à la sortie de l'hôpital, en fin de matinée. Une enquête est en cours pour identifier et retrouver son agresseur.

    « Elle a trouvé l’énergie de fuir »

    Dimanche, à la sortie de la messe des rameaux de l'église Saint-Jean-Baptiste toute proche, le désarroi est palpable. « Il y a des problèmes dans cette rue, des cambriolages fréquents, mais des agressions comme ça, c'est la première fois, s’inquiète un riverain. Heureusement que cette dame a trouvé l'énergie de fuir et d'appeler à l'aide ». D'après les témoignages de ses voisins, la septuagénaire était, « comme tous les matins » sorti chercher son courrier. « À cet âge-là, on est réglé comme une horloge, pointe une des femmes qui lui a porté secours. Sauf qu’un type l'a vu et l'a suivi jusqu'à sa porte ». Disant d'abord vouloir lui « vendre des gâteaux », l'agresseur serait devenu « très rapidement violent » devant le refus de la septuagénaire. C'est en poussant la porte qu'il l'aurait projeté au sol, avant de lui porter des coups au visage et de la menacer, « avec un vase », « puis avec deux couteaux qu’il lui a pointés au visage », toujours d'après le voisinage.

    Profitant d'un aller-retour de l'assaillant dans une autre pièce pour trouver de l'argent, la victime a finalement pu sortir de sa maison par une porte arrière et appelé à l'aide sa voisine, qui la côtoie depuis quinze ans. « J'ai tout de suite reconnu sa voix. Elle était pieds nus, en chemise de nuit, ensanglantée… Voire une mamie de 40 kg dans cet état, c'était effrayant, raconte-t-elle. Avec la voisine d'en face, on l'a mise à l’abri. Le type a dû partir pendant ce temps ».

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS