Pacifique
  • | Crée le 24.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 24.06.2019 à 10h11
    Imprimer
    Vito Maamaatuaiahutapu et Heinui Le Caill, les deux autres prévenus aux côtés d’Oscar Temaru dans le procès radio Tefana. Photo Florent Collet

    POLYNÉSIE FRANÇAISE. Après avoir été entendu durant tout l’après-midi la veille, Oscar Temaru s’est une nouvelle fois présenté à la barre, vendredi matin, pour préciser ses propos de la veille ou tout du moins rappeler ceux de l’ouverture de l’assemblée générale de radio Tefana en 2008.

    C’est à ce moment qu’il avait été décidé de préciser dans l’objet social de l’association qu’elle avait pour but « la promotion de la lutte antinucléaire et de l’accession à la souveraineté ».

    Ce jour-là, Oscar Temaru avait appelé les membres de l’association à la vigilance. « Il faut travailler dans le respect de l’autre. Ce n’est pas la radio d’Oscar Temaru, ni du Tavini mais de toutes les sensibilités politiques, syndicales ou religieuses. Chaque franc dépensé doit être justifié par l’intérêt général. »

    C’était ensuite à Vito Maamaatuaiahutapu, président de l’association de 2010 à 2014, de défendre l’idée d’une radio qui n’est pas « politiquement aux côtés du Tavini », comme l’avait déclaré un ancien employé aux enquêteurs.

    Enfin, Heinui Le Caill, trésorier de la radio depuis 2008 et président de l’association depuis 2014, est venu clarifier l’activité de radio Tefana ces dernières années et répondre à la phrase d’Oscar Temaru prononcée la veille (« Si tout le monde écoutait radio Tefana, ce pays serait déjà indépendant »). « Je ne suis pas d’accord sur sa formulation, en tout cas pas pour ce qui est diffusé depuis 2008. La radio est très ancrée dans la vie de la commune et le quotidien des habitants. » Faute d’enregistrements d’exemples de propagande diffusés à l’antenne lors de l’instruction, son avocat se demandait ironiquement quand il pourra écouter la propagande du Tavini.

    Le procès s’est conclu vendredi. Après plus de deux heures de réquisition, le ministère public à requis à l’encontre d’Oscar Temaru une amende de 5 millions de F. En revanche, aucune peine d’inéligibilité n’a été requise. 1 million de F d’amende a été requis contre Vito Maamaatuaiahutapu. 400 000 F dont 200 000 F avec sursis ont été requis à l’encontre de Heinui Le Caill. Enfin, 20 millions de F d’amende dont 10 millions de F avec sursis ont été requis à l’encontre de Radio Tefana.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS