Politique
  • LNC | Crée le 13.08.2003 à 21h00 | Mis à jour le 23.07.2016 à 15h41
    Imprimer
    Informée trop tard, selon elle, de la décision du FLNKS d'organiser samedi à Moindou une réunion extraordinaire, l'Union calédonienne (UC) en demande le report. Le temps de consulter ses militants.

    Le FLNKS doit se retrouver samedi 16 août à Moindou pour une réunion extraordinaire. A l'ordre du jour, la restitution aux militants des résultats de la mission ayant participé au Comité des signataires qui s'est tenu à Koné en juin dernier. Comité auquel l'UC n'avait pas participé. Comme elle ne participera pas non plus à la réunion de Moindou si celle-ci n'est pas reportée.« Nous sommes très demandeurs d'une réunion du FLNKS, sous la forme à définir d'une convention ou d'un congrès », tiennent à préciser Gérald Cortot et Bernard Lepeu. « Mais à condition d'avoir le temps de la préparer. Or nous n'avons reçu que le 11 la convocation pour la réunion du 16 août à Moindou. Alors même que nous avons programmé de longue date un comité directeur pour le 23. Il faut savoir que l'UC, qui a fêté ses cinquante ans cette année, est un parti très structuré. Et si ses structures ont le défaut d'être lourdes, elles ont le mérite de faire de notre parti un exemple de fonctionnement démocratique puisque pour chaque décision ou orientation à prendre, l'ensemble des militants, depuis la base, doit être consulté. Surtout lorsqu'il s'agit de traiter de l'Accord de Nouméa qui n'est pas un sujet à prendre à la légère et mérite une réflexion bien préparée. »

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS