Sports
  • Anthony Fillet | Crée le 17.11.2018 à 04h25 | Mis à jour le 17.11.2018 à 04h25
    Imprimer
    Les entraînements à Païta auront-ils porté leurs fruits ? Début de réponse demain. Photo archives LNC sports
    Football. La Coupe d’Océanie féminine, dont le vainqueur ira au Mondial 2019 en France, débute demain à Koné, puis continuera à Nouméa, Lifou et Maré. Finale le 1er décembre.

    Calédonie contre Tahiti, c’est toujours un moment fort dans le sport océanien. Encore plus quand il s’agit d’un match officiel. Ce sera le cas demain au stade Yoshida entre les Cagoues et les Vahine Ura.

    « La défaite est interdite », prévient le sélectionneur local, Kamaliele Fitialeata. Elle ne serait pas éliminatoire, mais mettrait les Calédoniennes sous pression pour le match suivant, mercredi contre les Papoues, victorieuses des deux derniers Jeux du Pacifique. Alors demain il faudra « être disciplinées avant de se projeter » vers l’avant.

    Xolawawa toujours blessée à un genou

    Dans le 4-4-2 en losange qui pourrait être mis en place par « Kam », Marilyse Lolo, en numéro 6, aura un rôle majeur. Elle devrait notamment être épaulée dans le cœur du jeu par deux filles évoluant habituellement en Métropole, Kamene Xowie et Aurélie Lalie, cette dernière étant pressentie pour être placée en soutien des attaquantes.

    La capitaine et numéro 10, Céline Xolawawa est en effet toujours en délicatesse avec un genou. « J’espère la récupérer pour le deuxième match » face aux Papoues « ou pour le troisième » samedi prochain contre les Samoanes.


    Maguire incertaine pour le coup d’envoi

    Devant, une autre incertitude plane : Kim Maguire, footballeuse de D1 néo-zélandaise, a « une petite douleur au tendon d’une cheville ». La jeune et déroutante Jackie Pahoa devrait quant à elle être en forme, sur la lancée des matchs de préparation où elle a souvent marqué. Si Maguire ne peut l’accompagner d’entrée, cela pourrait être Sydney Gatha.

    En l’absence de Céline Xolowawa, le brassard de capitaine est censé aller autour du bras de la défenseuse Kokocane Kaemo, arrivée seulement hier soir à Koné quand une partie du groupe y est déjà depuis jeudi. Si elle est en forme, elle sera associée en défense centrale à Bernadette Euribeari ou à Glenda Jaine. Elles seront protégées par la gardienne Lorenza Hnamano.

    Hier en fin de journée, l’entraînement effectué à Voh était axé sur l’aspect offensif. Aujourd’hui, à 17 heures à Koné, il s’agira plutôt d’une « mise en place de la stratégie ». « Il reste encore beaucoup de choses à travailler mais pour l’instant ça va, le groupe vit bien. On ne ressent pas de pression et il n’y a pas de tensions », apprécie Kamaliele Fitialeata, assisté par Matthieu Delcroix. Sans match en compétition depuis les Jeux du Pacifique de 2011, Tahiti abordera de son côté la rencontre dans une position d’outsider malgré deux dernières victoires en amical face aux îles Cook.


    Demain, au stade Yoshida, à Koné (groupe A) :

    14 heures : Papouasie-Nouvelle-Guinée - Samoa

    17 heures : Nouvelle-Calédonie - Tahiti.

    Suite des matchs du groupe A mercredi et samedi à Koné.

    Lundi, au stade Numa-Daly, à Nouméa (groupe A) :

    14 heures : Nouvelle-Zélande - Tonga.

    17 heures : Cook - Fidji.

    Suite des matchs du groupe B jeudi et dimanche à Nouméa.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS