Sports
  • AFP | Crée le 08.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 08.06.2019 à 04h25
    Imprimer
    Matthijs de Ligt tacle Harry Kane : le Néerlandais a alterné excellence et maladresse. Photo AFP
    Football. Les Néerlandais ont dompté les Anglais 3-1 a.p. hier en demi-finale de Ligue des nations, gagnant le droit d’affronter lundi matin le Portugal.

    Au stade Afonso-Henriques de Guimaraes, au nord du Portugal, les « Trois Lions » ont cru faire la différence en première mi-temps avant de se faire reprendre et de capituler lors d’une prolongation à couper le souffle.

    C’est cruel pour les Anglais mais mérité pour les Pays-Bas, dominateurs et proches d’un premier trophée officiel depuis l’Euro 1988, trente et un ans après. Pour cela, les « Oranje » devront triompher lundi face au Portugal, favori devant son public et vainqueur 3-1 de la Suisse mercredi sur un triplé de Ronaldo.


    Étincelant De Jong

    Mais la « classe biberon » de l’Ajax Amsterdam, avec De Ligt, Frenkie de Jong ou Donny van de Beek, n’a-t-elle pas dompté en quarts de Ligue des champions la Juventus Turin de Ronaldo ? Et le capitaine néerlandais Virgil Van Dijk, récent vainqueur de la C1 avec Liverpool, n’est-il pas de taille à museler la superstar portugaise et à se poser en rival pour le Ballon d’or ?

    En demi-finale à Guimaraes, les Néerlandais ont longtemps dominé en vain, trop maladroits dans la finition, à l’image du Lyonnais Depay. Si De Jong, transféré à Barcelone, a étincelé dans l’entrejeu au point d’être élu homme du match, De Ligt a souffert de déconcentration au pire moment… peut-être pertubé par les rumeurs insistantes autour de son avenir (Barça, PSG…).

    Le jeune défenseur central (19 ans) a raté un ballon dans sa surface et taclé sur le tibia de Rashford, qui a transformé le penalty (32e).


    Prolongation endiablée

    En tribune, cela a fait chavirer les milliers de supporters anglais, dont la présence en nombre à Porto et Guimaraes a été source d’incidents épars, « fermement » condamnés par la Fédération anglaise de football. En seconde période, les Pays-Bas sont passés tout près de l’élimination sur une tête de Jadon Sancho, repoussée par le gardien Jasper Cillessen (54e). Et c’est le propre des champions de savoir rattraper leurs erreurs : De Ligt s’est racheté d’une tête piquée libératrice après un corner de Depay (73e).

    Ensuite, le match est devenu fou, avec deux équipes à la limite de la rupture, jusqu’à une prolongation endiablée. « C’était une soirée incroyable, avec tous les rebondissements du match. Je pense que nous avons beaucoup appris », a philosophé le sélectionneur anglais Gareth Southgate, dont l’équipe affrontera la Suisse dans la nuit de dimanche à lundi pour une anecdotique 3e place. La grande finale a pourtant tendu les bras à l’Angleterre, notamment sur le but annulé de Lingard, après recours à l’arbitrage vidéo, pour un très léger hors-jeu (83e). Mais malgré les miracles du gardien Jordan Pickford et les efforts du capitaine anglais Harry Kane, encore poussif après une longue blessure, les Pays-Bas ont eu le dessus. Depay a pressé John Stones, récupéré le ballon, buté sur Pickford mais Promes, qui avait suivi, a contraint Kyle Walker a tacler le ballon dans sa propre cage (97e)…

    Inlassable, c’est encore Depay qui a récupéré un ballon dans la surface et servi Promes pour l’ultime but (114e), synonyme de finale. L’inoxydable Cristiano Ronaldo (34 ans) peut se méfier, les jeunes loups néerlandais ont très faim !

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS