Sports
  • Pierre Guillot | Crée le 15.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 15.04.2019 à 09h38
    Imprimer
    Capitaine d'un jour, Richard Sélé (en vert au premier plan) et ses partenaires de Magenta ont souffert avant de l'emporter 2 à 1 face à Lössi. Photo Thierry Perron
    FOOTBALL. Difficile vainqueur 2 à 1 de Lössi samedi après-midi, Magenta campe toujours en tête de la Mobil Super Ligue dont c’était la 2e journée. L’ASM précède à la différence générale de buts Tiga et Patho qui comptent également 2 victoires.

    Au terme d’une rencontre pas totalement maîtrisée, surtout sur le plan de l’efficacité, l’AS Magenta a décroché un deuxième succès face à une pugnace AS Lössi. Une équipe dont le mérite n’est pas mince d’avoir contesté jusqu’au bout un adversaire tout auréolé d’une retentissante victoire par 8 à 0 à Tahiti face Central Sport en quart de finale de la Ligue des champions d’Océanie.

    À peine rentré, Magenta a eu moins de réussite, ne parvenant à marquer le but de la victoire qu’en toute fin de match par Nathanaël Hmaen (2-1, 87e). L’ASM aurait pu mettre fin au suspense bien plus tôt si ses attaquants avaient montré un peu plus de précision dans le dernier geste. Tour à tour on a vu Jim Ouka, Richard Sélé ou Didier Simane rater le cadre ou bien trouver sur leur chemin un excellent Emmanuel Wéjième, le dernier rempart de Lössi.

    Maladresses

    « En première mi-temps on a été très maladroits en voulant jouer trop vite et en cherchant à balancer. En deuxième période, on a rectifié le tir en faisant circuler le ballon d’une touche à l’autre, utilisant ainsi la largeur. On s’est créé des espaces, des intervalles et les occasions qui allaient avec, sans parvenir à les concrétiser. La règle est qu’avec 30 % d’occasions transformées, on est efficace. Je ne crois pas qu’on l’a été aujourd’hui », s’exaspère Alain Moizan.

    C’est pourtant en première période que Magenta ouvert le score grâce à une frappe écrasée de Richard Sélé, son capitaine d’un jour, qui a donné de l’effet au ballon. Emmanuel Wéjième s’est détendu en vain (1-0, 15e). Ce but d’avance Magenta l’a préservé durant plus d’une heure. Jusqu’à ce coup franc magistral décoché des 25 mètres par Fonzy Ranchain (1-1, 77e). Heureusement pour Magenta, il y a eu ce but splendide de Nathanaël Hmaen. Les changements apportés dans son effectif pour ce match par Alain Moizan n’expliquent pas tout.

    Changements

    « Quand vous avez un groupe aussi dense, il faut que tout le monde reste concerné. On ne peut pas motiver les garçons en les faisant jouer des bouts de match. Là, c’étaient des changements forts avec des titulaires indiscutables qui ont laissé leurs places à d’autres », analyse le coach qui a placé sur le banc des jokers de luxe tels que les deux capitaines Jean-Brice Wadriako et Jean-Christ Wajoka ou encore Kévin Némia.

    Du côté de Lössi, « cette courte défaite laisse beaucoup de regrets même si dans le jeu, Magenta nous était supérieur, il faut l’avouer. Ils ont eu beaucoup d’occasions et, heureusement pour nous, n’ont pas su les mettre dedans. Nous, on a raté tous nos coups de pied arrêtés à l’exception de ce coup franc magistral de Fanzy Ranchain qui nous a permis d’égaliser », soupire Léon Jebez. Le nouvel entraîneur se satisfait cependant « des progrès affichés dans le jeu par les garçons. Je leur ai dit qu’il ne faut pas se décourager car le championnat ne fait que commencer et que la défaite surtout face à une équipe comme Magenta, il faut savoir l’accepter. Le travail finira par porter ses fruits ».

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS