Sports
  • AFP | Crée le 05.12.2018 à 04h25 | Mis à jour le 05.12.2018 à 10h18
    Imprimer
    Luka Modric, costume impeccable, a été félicité par ses parents. Photo AFP
    FOOTBALL. Le milieu croate a mis fin hier à une décennie de règne sans partage de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo : le finaliste de la Coupe du monde 2018 a été élu meilleur joueur de l’année.

    « La clé du succès ? Difficile à dire, le travail, la persévérance dans les moments difficiles. J’aime dire cette phrase : "le meilleur n’est jamais facile" », a savouré le lauréat, ému d’avoir été désigné par 180 journalistes du monde entier.

    Une page se tourne dans le football mondial : ni Cristiano Ronaldo ni Lionel Messi, qui se partagent le titre individuel suprême, n’ont été sacrés. Le Portugais, meilleur buteur dans l’histoire de la Ligue des champions, finit 2e, tandis que l’Argentin se classe 5e. L’histoire retiendra que ce n’est pas un champion du monde français mais Modric, finaliste malheureux du Mondial, qui a réussi cet exploit en recueillant la majorité des suffrages du scrutin organisé par l’hebdomadaire France Football, créateur du prestigieux prix.

    Après avoir été déjà sacré meilleur joueur de la Coupe du monde, meilleur joueur UEFA, meilleur joueur Fifa, ce meneur élégant de 33 ans aux faux airs de Johan Cruyff réussit le Grand Chelem des titres individuels. Point d’orgue d’une année exceptionnelle où il a raflé sa 3e Ligue des champions de suite avec le Real Madrid, et mené la Croatie à la première finale de Coupe du monde de son histoire.

    Les prétendants français Antoine Griezmann, Raphaël Varane, ou Kylian Mbappé, vivent de leur côté la mésaventure qu’avaient connue les Espagnols Xavi et Andrès Iniesta en 2010 ou l’Allemand Manuel Neuer en 2014 : remporter la Coupe du monde n’a pas suffi pour décrocher le Ballon d’Or.

    Griezmann, notamment, doit se contenter de la 3e place, comme en 2016. « J’ai gagné la Ligue Europa et la Coupe du monde, donc c’est une grande année, mais c’est vrai que c’était une petite déception quand on m’a annoncé le podium », a reconnu Griezmann, ajoutant toutefois que la victoire de Modric était « méritée ».

    Mbappé et Hegerberg ont aussi été sacrés

    Varane, le seul joueur ayant remporté la Ligue des champions et la Coupe du monde en 2018, termine à la 7e place.

    Mbappé échoue quant à lui au pied du podium. Mais contrairement à ses coéquipiers de l’équipe de France, il ne repart pas les mains vides de la cérémonie organisée au Grand-Palais à Paris. Celui qui a été comparé au « Roi » Pelé a gagné le premier Trophée Raymond-Kopa, qui récompense le meilleur joueur du monde âgé de moins de 21 ans. L’attaquant du PSG a été élu après le vote des 33 lauréats du Ballon d’Or vivants, parmi lesquels Franz Beckenbauer, Michel Platini, Jean-Pierre Papin, Marco Van Basten ou encore Zinédine Zidane.

    Enfin, le Ballon d’Or féminin termine entre les mains de la Norvégienne Ada Hegerberg, 23 ans, attaquante de Lyon, qui l’emporte grâce au vote des seuls journalistes comme chez les garçons.


    Savoir +

    Le classement des Français : Griezmann 3e ; Mbappé 4e ; Varane 7e ; Kanté 11e ; Pogba 15e ; Benzema 17e ; Lloris 29e.


    Le vote calédonien est allé à Mbappé

    Parmi les 180 journalistes appelés à voter pour le Ballon d’Or 2018 figure un membre du service des sports des Nouvelles calédoniennes. Jusqu’à hier matin, il nous était interdit de rendre public notre choix. La cérémonie ayant eu lieu hier matin, on peut désormais le faire... Il nous était demandé de donner notre top 5 pour l’année, de la manière suivante : 6 points pour le premier, 4 points pour le second, puis 3, 2 et 1. Un choix compliqué... Notre vote aura été le suivant : 1. Mbappé ; 2. Ronaldo ; 3. Messi ; 4. Modric ; 5. Griezmann.... A.F.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS