Sports
  • Pierre Guillot | Crée le 17.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 17.06.2019 à 09h09
    Imprimer
    Samedi en fin d\'après-midi, l\'AS Magenta (en gris) a eu raison de l\'AS Wetr marquant ses trois buts en cinq minutes. Photo TP
    FOOTBALL. Après une défaite et trois matches nuls, Magenta retrouve le goût de la victoire en Super Ligue. Mais longtemps mené à la marque, le champion en titre a fait preuve de patience.

    On allait entrer dans le dernier quart d’heure de jeu lorsque Richard Sélé, à la réception d’un décalage de Jean-Christ Wajoka marque d’un pointu (1-1, 74e). À force d’insister, Magenta est enfin récompensé de ses efforts. Et ce n’est pas fini. Trois minutes plus tard, Sélé double la mise en convertissant, de manière plus classique, un beau service de Nathanaël Hmaen au relais d’un long rush de Wajoka (2-1, 77e).

    Déclencheur des mouvements qui ont produit les deux premiers buts de l’ASM, Wajoka est, cette fois, à la conclusion d’un long centre aérien de Nathanaël Hmaen. D’une tête piquée, il parvient à glisser le ballon entre le gardien de Wetr Caryl Luciano et son poteau droit (3-1, 79e). En cinq petites minutes, Wetr paie au prix fort la débauche d’efforts fournis pour contenir les vagues d’assaut lancées par son adversaire.

    Manque de physique

    « Ce qui nous a manqué en fin de match, c’est le physique », constate lucidement Casimir Hnawange, l’entraîneur de Wetr qui ajoute : « dommage car on a marqué un beau but qui nous a permis de mener longtemps à la marque. Et puis il y a eu ce maudit dernier quart d’heure. Mais je n’ai rien à reprocher à mes joueurs qui se sont battus jusqu’au bout avec leurs armes. Mais face à un adversaire du calibre de Magenta, cela n’a pas suffi ».

    Retour de Saïko

    Le coach de Wetr parle du but réussi très tôt par Eugène Sakilia qui profite d’un ballon repoussé en catastrophe par Nicodem Hmaen (1-0, 16e). Avec un but de retard à remonter, l’ASM aborde la seconde mi-temps dans un tout autre esprit. Et surtout dans une tout autre configuration tactique, « car en première mi-temps on a du mal à retrouver la compétition et à remettre notre jeu en place », analyse Alain Moizan. « J’ai demandé aux joueurs de se repositionner plus haut ce qui nous a permis d’être plus agressifs. Face à une équipe de Wetr dont la ligne de défense jouait relativement haut il fallait passer par-dessus. Quand ils l’ont compris on a été beaucoup plus performant », poursuit le coach.

    Grâce à cette troisième victoire Magenta remonte de la 6e à la 3e place, un rang plus digne de son standing. Et comme un bonheur ne vient jamais seul, le champion en titre va récupérer tous ses blessés et mise beaucoup sur le renfort de Jean-Philippe Saïko de retour de Métropole. « Après les Jeux, il va nous apporter un plus, je l’espère, dans le domaine de l’efficacité offensive », conclut Alain Moizan.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS