Sports
  • AFP | Crée le 16.04.2019 à 04h30 | Mis à jour le 16.04.2019 à 04h30
    Imprimer
    Nicolas Pépé (à droite) a été dans tous les bons coups face à des Parisiens bringuebalés puis corrigés. Photo AFP
    Football. Le PSG a vécu l’enfer du Nord hier matin, balayé 5 buts à 1 sur le terrain de son dauphin Lille. Saint-Étienne revient à 3 points de Lyon (3e) après sa victoire sur Bordeaux (3-0).

    n Le sacre du PSG (encore) retardé

    Un but contre son camp, deux blessés et un carton rouge : le PSG a vécu une première période cauchemardesque à Lille, où Meunier plus particulièrement a vécu un enfer. Le Diable rouge s’est vu priver d’un but (2e), a trompé son propre gardien (7e, 1-0) puis s’est blessé, lui qui revenait après un mois d’absence. Avant la mi-temps, le PSG a également perdu Thiago Silva sur blessure ainsi que Juan Bernat, l’homme de l’égalisation (11e, 1-1) exclu pour un accrochage avec Nicolas Pépé.

    C’est justement l’international ivoirien (52e, 2-1) qui a ensuite mis le LOSC devant, inscrivant son 19e but cette saison après un magnifique jeu en triangle entre Jonathan Bamba, Loïc Rémy et Jonathan Ikoné. Complètement sonné, le PSG a craqué sous les coups de boutoir de Bamba (65e), Gabriel (72e) et José Fonte (84e).

    « Aujourd’hui on a joué comme des débutants », s’est lamenté Kylian Mbappé au micro de Canal Plus.

    Les Parisiens devront vite digérer leur seconde défaite de la saison en L1, après celle à Lyon début février. Le club de la capitale n’avait plus encaissé cinq buts dans un match de championnat depuis un déplacement le 2 décembre 2000 à Sedan (5-1). Avec 17 points d’avance sur Lille, son 8e sacre national ne fait pas de doutes, mais il faudra une victoire à Nantes pour le valider dès mercredi.

    n L’Europe attire les Verts

    « C’est toute une ville qui veut planter son drapeau sur l’Europe » : l’artificier en chef de Saint-Étienne, Wahbi Khazri, a lui comblé les ultras de Geoffroy-Guichard qui ont déployé ce message avant le coup d’envoi, en plantant son premier but en trois mois ! Après avoir buté sur Benoît Costil (16e et 45e +1), l’international tunisien a trompé le gardien bordelais sur un penalty accordé après recours à l’assistance vidéo (56e, 1-0) pour une main de Sergi Palencia. C’est le 13e but de la saison en L1 pour l’attaquant des Verts, muet depuis son doublé mi-janvier contre Marseille. Il a fêté l’événement d’une passe décisive sur corner pour Mathieu Debuchy (74e, 2-0) auteur d’un doublé (90e, 3-0).

    Au classement, Saint-Etienne récupère la 4e place abandonnée dimanche à Marseille, vainqueur de Nîmes. Les Verts peuvent même rêver plus grand : Lyon, l’ennemi juré, ne compte que trois points d’avance et son sprint final s’annonce compliqué avec des chocs notamment contre Bordeaux, Marseille et Lille.

    n Rennes, poteaux carrés

    Rennes s’est montré plus entreprenant que Nice mais sans succès (0-0), la faute à une malchance persistante : le gardien niçois Walter Benitez a été sauvé trois fois par ses montants ! D’abord sur un coup franc direct de Hatem Ben Arfa repoussé par un poteau (12e), puis sur deux tentatives d’Adrien Hunou qui ont touché la barre transversale (80e) puis le poteau (82e).

    Dixième au classement, Rennes ne peut quasiment plus compter sur le championnat pour se qualifier pour la prochaine Ligue Europa. Le chemin le plus rapide pour l’Europe, c’est désormais la finale de la Coupe de France le 28 avril contre le PSG.

    Classement de la Ligue 1 (après 32 journées sur 38)

    1. Paris SG (-1 match), 81 points ; 2. Lille, 64 pts ; 3. Lyon, 56 pts ; 4. Saint-Étienne, 53 pts ; 5. Marseille, 51 pts ; 6. Montpellier, 48 pts ; 7. Reims, 48 pts ; 8. Nice, 48 pts ; 9. Strasbourg, 44 pts ; 10. Rennes, 43 pts ; 11. Nîmes, 43 pts ; 12. Angers, 41 pts ; 13. Bordeaux, 38 pts ; 14. Toulouse, 35 pts ; 15. Nantes (-1 match), 34 pts ; 16. Monaco, 32 pts ; 17. Amiens, 32 pts ; 18. Dijon, 25 pts ; 19. Guingamp, 24 pts ; 20. Caen, 23 pts.
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS