Sports
  • AFP | Crée le 18.03.2019 à 05h48 | Mis à jour le 18.03.2019 à 10h16
    Imprimer
    Les Dijonnais, en blanc, ont manqué l’un des rendez-vous les plus importants de leur fin de saison. Photo AFP

    FOOTBALL. Excellente opération pour Guingamp : les Bretons ont remporté le match de la peur contre Dijon (1-0) et laissent la dernière place de Ligue 1 à Caen, écrasé hier par Saint-Etienne (5-0), pour le compte de cette 29e journée.

    Il fallait voir la joie des Guingampais après le penalty inscrit par Ludovic Blas en toute fin de match. Et pour cause. L’En Avant qui traînait son spleen à la dernière place du classement sort enfin la tête de l’eau.

    Voilà les Bretons barragistes (18e) avec un petit point d’avance sur les Dijonnais et deux sur Caen. En termes de niveau de jeu, le match ne restera certainement pas dans les annales, mais le petit but de Blas est peut-être celui qui fera la différence à la fin du championnat.

    Kombouaré : « L’arbitre a toujours raison »

    « On m’a dit de tirer. J’ai pris mes responsabilités et ça me sourit, tant mieux. Il faut y croire. Il faut continuer », a savouré l’attaquant de 21 ans, interrogé sur BeIn Sports.

    Son équipe pourrait ainsi transformer une saison calvaire en saison réussie puisqu’elle s’apprête à disputer la finale de la Coupe de la Ligue le 30 mars contre Strasbourg…

    « Il y a de la frustration, de la déception mais surtout de l’incompréhension, a pour sa part commenté l’entraîneur dijonnais Antoine Kombouaré. J’ai du mal à croire que l’on ait pu perdre ce match. On a eu les situations en première mi-temps, on a fait douter ces Guingampais. On a vu le public se retourner contre son équipe. À ce moment-là, on a pensé avoir fait le plus dur mais il y a eu ce moment de déconcentration. L’arbitre a sifflé penalty, il a toujours raison. Mais c’est très dur de perdre de cette manière. »


    Les autres résultats

    Nice - Toulouse 1-1 / Lille - Monaco 0-1Angers - Amiens 0-0 / Nîmes - Strasbourg 2-2

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS