Sports
  • Mathieu Ruiz Barraud | Crée le 15.09.2018 à 04h25 | Mis à jour le 15.09.2018 à 04h25
    Imprimer
    De gauche à droite : Kinou Michel-Villaz (accompagnateur), David Schavits, Tom Maury et Ryann Lacheny composent l’équipe de Calédonie. Manquent sur la photo Jérémy Leclercq et Rien Schuurhuis. Photo MRB
    Cyclisme. Cinq cyclistes partent aujourd’hui pour le Fenua où ils participeront au Tour de Tahiti la semaine prochaine. Entre envie de se faire plaisir et de préparation du Tour de Calédonie.

    n Rien Schuurhuis :

    le caporal

    C’est assez rare pour être souligné : le leader de l’équipe de Calédonie à Tahiti sera… Hollandais. Rien Schuurhuis est arrivé en début d’année sur le territoire en provenance de l’Australie et s’est notamment illustré le mois dernier en remportant au Mont-Dore le chrono des championnats de Calédonie devant David Schavits. « À Tahiti, Rien sera présent pour le podium, c’est sûr », s’amuse le coureur de l’ACLN. Il faut dire que celui qui fera le Tour de Calédonie avec les couleurs des Australiens de Olivers’s Racing avait remporté l’épreuve polynésienne en 2015. Costaud.

    n David Schavits, le lieutenant

    Sans la présence de Rien, il aurait été le chef de file de cette délégation calédonienne. Ce ne sera pas le cas, et David Schavits s’en accommode très bien. « Comme ça, ce n’est pas moi qui aurais la pression (sourire). » Il aura malgré tout deux objectifs : préparer le Tour de Calédonie et « rouler devant » durant cette semaine de course. Il aura un coup à jouer lors du chrono de 3 km qui ouvre les hostilités mardi à Papeete.

    n Tom Maury, le soldat

    Lui n’a pas vraiment d’ambitions personnelles sur ce Tour de Tahiti, même pas celle de préparer le Tour de Calédonie puisqu’il n’y sera pas. Le conseiller technique du comité le dit clairement : « Moi je serai là-bas pour rouler pour l’équipe. » Cette compétition pourrait néanmoins être pour Tom Maury l’occasion d’entrer encore un peu plus dans la famille du vélo de route, lui qui est un spécialiste du VTT. « C’est ma première grande course sur route, explique-t-il. Comme j’aimerais un jour faire le Tour de Calédonie. Mais je sais que je ne suis pas encore prêt. »

    n Jérémy Leclercq, le franc-tireur

    Tombé amoureux de la Calédonie en 2011 lors de sa première participation, Jérémy Leclercq a posé ses valises sur le Caillou mais reste assez discret dans le milieu du vélo. Mais l’an dernier le public a pu le retrouver sur les routes du Tour et ce sera à nouveau le cas cette année, où il courra sous les couleurs de la formation ACTB. Alors forcément, pour le coureur licencié à l’ACSLN, courir à Tahiti lui permettra de se faire les jambes avant la grand-messe du vélo calédonien.

    n Ryann Lacheny, la bleusaille

    Pour lui, Tahiti sera l’occasion de se faire les dents. Car Ryann Lacheny, junior du VCC, va connaître au mois d’octobre le Tour de Calédonie. Il y disputera les quatre premières étapes dont celle de la mine à Houaïlou. Mais pour son coach au centre d’entraînement, Tom Maury, « il ne sera pas là pour faire se la figuration. »


    Le Tour de Tahiti va connaître du 19 au 23 septembre prochain sa 24e édition sur les routes du Fenua. Et c’est une habitude, la Calédonie envoie une délégation, autant que l’inverse est vrai. Au programme cette année, quatre étapes et deux demi-étapes le dernier jour. Moins exigeant que le Tour de Calédonie, il est une excellente préparation pour les Cagous. L’an denier, c’est le Métropolitain Julien Buisson qui l’avait emporté alors que le coureur de l’ACLN Dumbéa avait pris la première place du classement master.

    Le parcours

    Étape 1 : Papenoo (CLM)

    Étape 2 : Punaauia

    Étape 3 : Piraee

    Étape 4 : Moorea

    Étape 5A : Hitiaa

    Étape 5B : Papeete (Critérium)

  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS