Sports
  • A Ouégoa, I.C. | Crée le 16.04.2019 à 04h30 | Mis à jour le 16.04.2019 à 08h45
    Imprimer
    Les vainqueurs (mauve) et les finalistes : Henri Uregeï, Michel Hamblin et Gobe Iekawe (CBRS), ainsi que Léon, Romain et Ulric Saipele (AS Magenta), avec Jean-Christian Lerandy, président de la Ligue calédonienne. Photo I.C.
    Pétanque. En remportant le championnat de Calédonie, la triplette de Rivière-Salée a mis la main sur le billet d’entrée aux championnats des DOM-TOM puis de France en juin à Fréjus, dans le sud.

    Quarante-sept triplettes messieurs issues de la majorité des clubs de la Grande Terre ont participé samedi et dimanche à la compétition, organisée par la Ligue avec le soutien logistique du club local. Après la phase de poules et les barrages, les 24 équipes sortantes ont basculé dans un tableau à élimination directe. En demi-finale, le trio de Magenta (Léon, Romain et Ulric Saipele) a écarté une formation de Wetr (Alexander Tuiseka, Jean du Kenegei et Aloisio Pauvale), 13-7. Même score pour les futurs vainqueurs du tournoi, Henri Uregeï, Michel Hamblin et Gobe Iekawé, tombeurs 13-7 de joueurs du Mont-Dore (Muni Gaasi, William Laufilitoga, Paul Roiné).

    Lors de la finale, d’un très bon niveau territorial opposant deux équipes du Sud, Rivière-Salée a mené 7 à 2 après 4 mènes. On a alors imaginé une possible remontée quand le score est passé à 7-4, mais c’était sans compter sur la détermination d’Henri Uregeï, de Michel Hamblin et Gobe Iekawé, qui ont bouclé la partie lors des deux mènes suivantes (13-4). « Nous avons essayé de faire au mieux, mais quand on n’a pas de réussite, rien ne va. Nous avons fait un bon parcours hier (samedi) et ce (dimanche) matin en demi-finale, mais on échoue au pied du mur », souligne, déçu, Léon Saipele.

    Combat tactique

    En face, Michel Hamblin, capitaine vainqueur, avait le sourire. « Nous avons démarré difficilement. Henri (Uregeï) avait la pression : c’est la première fois qu’il joue une phase finale à ce niveau-là. Mais il s’est bien repris en fin de partie. Nous savions que nous avions nos chances contre l’AS Magenta en raison de ses deux jeunes. Nous avons surtout géré aux points, car on savait qu’aux tirs ce n’était pas évident de leur côté. Par contre, nous, on s’est régalé au niveau du tir ! Nous avons joué loin et court pour gêner à la fois le pointeur et le tireur. C’est une tactique pour moi de jouer ainsi... »

    Le président de la Ligue calédonienne, Jean-Christian Lerandy, a été étonné. « On attendait un autre résultat. Surprise générale ! L’équipe de Magenta était favorite sur le papier, mais c’est le sport : on ne gagne que lorsqu’on arrive à 13. »

    Chez les femmes, ce fut serré en finale

    Dix-huit triplettes étaient présentes. Elles ont d'abord été réparties en 6 poules, avant le tableau final regroupant 12 formations. A l’issue des demies, les trios du Pétanque club de Nouméa (PCN) - Maria Bachelard, Rose-May Martin et Adèle Ngade - et du Club bouliste de Rivière-Salée (CBRS) - Jennifer Ukako, Morgane Tehahetua et Yasmina Teluariki - ont accédé à la finale. Au cours de cette ultime partie, le PCN était devant (8-3) après 5 mènes. Mais lors de la suivante, le CBRS a recollé (8-8), puis a bien joué (8-11) avant de céder : 13-11 pour le PCN. « Cette finale a été disputée. Nous avons eu affaire à une bonne équipe de Rivière-Salée. Nous avons eu un peu de chance au milieu de la partie. Rivière-Salée a bien réagi en fermant le jeu, analyse Hector Nicoli, président du PCN. Nous avons fait une belle dernière mène avec un tir décisif d’Adèle Ngade. Je suis très satisfait pour cette première fois où Maria Bachelard joue avec Rose-May Martin. C’est une très bonne triplette qui a très bien joué durant tout le week-end. »

  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS