• P. Ch. | Crée le 12.09.2019 à 17h05 | Mis à jour le 12.09.2019 à 17h05
    Imprimer
    Infographie Patricia Crezen

    A partir du mois de décembre, Aircalin et Japan Airlines vont opérer des lignes en code-share (ou « en partage de code ») : concrètement, les Calédoniens pourront acheter un billet Aircalin et voyager sur des vols de Japan Airlines (JAL) et inversement.

    Pour les Calédoniens, l’intérêt est de voyager vers de nouvelles destinations au Japon : Fukuoka (île de Kyūshū, sud du Japon), Nagoya (Honshū, centre du pays) et Sapporo (île de Hokkaaido, nord du pays)

    Concrètement, si vous voulez voyager vers l’une de ces destinations, votre billet sera émis par Aircalin. Inutile de passer par Japan Airlines.

    L’accord signé entre les deux compagnies prévoit aussi des vols en code-share entre Tokyo (aéroports de Narita et Haneda) et Osaka (aéroports de Kansai et Itami).

    « Cet accord entre nos compagnies est forcément un élément favorable au développement touristique, explique Didier Tappero, directeur général d’Aircalin. La destination Nouvelle-Calédonie va bénéficier de la puissance commerciale du réseau de Japan Airlines sur le marché japonais. »

    Pour autant, à ce stade, aucune prévision de croissance n’a été avancée par la compagnie. Pour Japan Airlines, la destination Nouvelle-Calédonie représente une part toute relative de son marché. En terme de volume, cet accord semble surtout profitable à Aircalin.

    170 000 passagers par an vers le Japon

    La première liaison vers le Japon remonte à mars 2000 : Aircalin s’est d’abord posé à Osaka puis à Tokyo trois ans plus tard, après qu’Air France a arrêté ses liaisons.

    La compagnie aérienne propose 7 à 9 vols par semaines vers le Japon et transporte plus de 170 000 passagers sur ses lignes, indique-t-elle.

  • VOS RÉACTIONS