• | Crée le 01.03.2017 à 16h34 | Mis à jour le 01.03.2017 à 18h02
    Imprimer
    Photo Antony Tejero

    Il y a du nouveau dans l'enquête suite aux incidents extrêmements graves qui se sont produits sur la RT1, à hauteur de La Tamoa, le 30 octobre 2016, aux alentours de 22 heures. Le procureur de la République Alexis Bouroz vient de faire le point sur le dossier.

    « Le 30 octobre 2016, vers 22h, une patrouille de gendarmerie se rendait sur la RT1 sur la commune de Païta, ayant été informés par des automobilistes de la présence de carcasses de véhicules enflammés sur la chaussée. Parvenus à hauteur du barrage, les gendarmes essuyaient de nombreux jets de pierres ainsi que trois tirs d'armes à feu de chevrotine et de gros calibre dont deux atteignaient le moteur du véhicule et l'immobilisaient. Alors qu'ils évacuaient le dit véhicule, les militaires étaient une nouvelle fois victimes d'un tir frappant  le blindé et leurs protections balistiques.

    Ce soir là, l'intervention d'un VBRG et de l'antenne GIGN permettait de mettre en fuite les mis en cause et de dégager la route vers 23h30. On déplorait un blessé chez les gendarmes.

    Confiée à la section de recherches de Nouvelle-Calédonie et à la brigade des recherches de Nouméa, l'enquête menée sous la direction d'un juge d'instruction vient de connaitre une avancée décisive. Après une premiere arrestation et incarcération d'un auteur, une vaste opération a été menée le 28 février 2017 sur commission rogatoire au petit matin à la tribu de Bangou.

    A cette occasion pas moins de 16 armes de grande chasse de tous calibres ainsi que des munitions ont pu être saisies.

    Parmi les personnes interpellées, cinq personnes, âgées de 25-26 ans, ont été présentées au magistrat instructeur dont l'un des auteurs des coups de feu qui a reconnu d'ailleurs les faits. Tous sont connus des services d'enquête et ont déjà été condamnés à des dégrés divers, notamment pour des faits de délinquance de droit commun.

    Les intéressés sont mis en examen des chefs d'association de malfaiteurs, degradations aggravées, violences sur agents de la force publique, mise en danger de la vie d'autrui et entrave à la circulation. Ils encourent une peine de 10 ans d'emprisonnement ( 20 pour les récidivistes)

    Le tireur est, quant à lui, également mis en examen du chef de tentative d'assassinat pour lequel il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

    Des réquisitions de placement en détention ont été prises par le parquet eu égard à la gravité des faits et dans l'attente également de l'interpellation d'un dernier individu qui a pris la fuite.

    Les décisions du Juge des libertés et de la détention ne seront connues qu'assez tardivement ce jour.

    S'agissant des événements de St Laurent de ce week end, au cours desquels 2 gendarmes ont été blessés par des tirs d'armes à feu, plusieurs interpellations sont intervenues.

    Une communication sera faite ultérieurement, l'enquête se poursuivant. »

  • VOS RÉACTIONS