• | Crée le 16.10.2018 à 11h41 | Mis à jour le 16.10.2018 à 13h24
    Photo Archives LNC

    Depuis le 1er octobre dernier, la fabrication et la livraison des repas dans les écoles du Grand Nouméa par la société Newrest a été suspendue à la demande des autorités, à la suite de plusieurs épisodes d'intoxications alimentaires.

    Dans un document rendu public en fin de matinée, ce mardi 16 octobre, la société de restauration Newrest a présenté, « dans un souci de transparence totale », les premières conclusions de l'expert en microbiologie du Laboratoire Eurofins. « Cette démarche démontre la volonté du Groupe de trouver des solutions afin de permettre dans les plus brefs délais une reprise de l’activité », précise le groupe.

    Il est à noter qu'une deuxième expertise indépendante a été commandée par le gouvernement, comme prévu début octobre, afin d'établir «, de façon complementaire, un diagnostic en vue de proposer toutes les préconisations utiles ». Les résultats de cette expertise n'est, pour l'heure, pas connu.

    Si « à ce jour, aucune cause formelle n’a pu être établie », « deux causes potentielles ont été retenues de manière consensuelle par l’ensemble des acteurs », indique l'expertise commandée par Newrest.

    1. Concernant la potentielle origine bactérienne liée à la présence de la toxine émétique de Bacillus Cereus (BC) dans les aliments
      Aucune toxine produite par ce germe n’a pu être mise en évidence sur les plats témoins lors des différentes analyses conduites par le Sivap et le laboratoire de l'Anses à Maison-Alfort. Toutefois, considérant que les BC sont des germes largement répandus dans l’environnement (eau, sols, végétaux…) et potentiellement présents dans les aliments, cette cause doit être reconnue comme sérieuse et faire l’objet d’un renforcement des moyens de maîtrise vis-à-vis de ce germe, indique le rapport.
    2. Concernant la potentielle origine liée à la présence dans certains repas d’une substance toxique déclenchant des vomissements
      Des recherches de toxiques ont été réalisées par la Dass auprès du Médipôle sur des échantillons de vomissures ayant pu être récupérés et des tests complémentaires ont été envoyés auprès de laboratoires de toxicologie en Métropole. Les premiers résultats ne révèlent pas la présence d’un toxique.
      Pour expliquer la présence d’un toxique dans quelques portions de repas, la piste de la contamination intentionnelle pourrait être envisagée.
      Par mesure de précaution, une plainte contre X a été déposée et une enquête de police devrait être diligentée.
      Par ailleurs, des mesures de protection du site de Newrest Restauration Française à Nouméa sont en cours de mise en place.

    Un plan d'actions pour prévenir les risques sanitaires
    Newrest présente, par ailleurs, un plan d’actions mis en place pour prévenir les risques sanitaires. Parmi les principales dispositions de ces plans d’actions, la société mentionne le renforcement des contrôles microbiologiques alimentaires et de surfaces, le renforcement des procédures de lavage, de livraison, la formation du personnel ou encore le passage en liaisons froides sur l’ensemble des communes avec l’investissement des fours de remise en température, des frigos et des échelles.

    Plateaux-repas et lave-vaisselle
    « Certains éléments ont mis en cause récemment une potentielle fragilité à la désinfection des plateaux destinés au service des repas des enfants », poursuit le rapport. Qui pointe que :
    - la surface des alvéoles dans lesquelles sont déposés les aliments n’est pas totalement lisse et peut retenir des fragments microscopiques d’aliments ;
    - en fin de service, les plateaux sales sont empilés les uns sur les autres pendant plusieurs heures avant d’être acheminés à la laverie centrale de Restauration Française. Cette phase d’attente favorise le séchage des restes alimentaires sur les plateaux et rend plus difficile leur parfaite désinfection.

    La société Newrest indique, par ailleurs qu'il « proposera aux collectivités de les accompagner sur ces points » par le biais du « renouvellement de la dotation de plateaux en retenant des plateaux parfaitement lisses et plus facilement nettoyables » et de « l'installation sur le moyen terme de lave vaisselles sur place pour un lavage immédiat ».

    Lire aussi : « Le système de restauration scolaire en Calédonie est totalement obsolète »

  • VOS RÉACTIONS