• | Crée le 12.10.2018 à 11h56 | Mis à jour le 12.10.2018 à 13h34
    On voit ses paquebots accoster régulièrement à Nouméa ou dans les îles. A l'heure où Scalair se prépare à lancer une étude de l’impact des paquebots de croisière, le groupe Carnival qui occupe 80 % du marché local, a présenté hier les actions engagées pour limiter l’impact environnemental de ses bateaux de croisières en Nouvelle-Calédonie, destination de choix pour ses clients.
     
    Toujours sur l'eau, mais en paddle et à la rame, avec quatre supistes partis pour trois jours de navigation, 135 kilomètres à parcourir et près de 40 000 coups de rame entre Nouméa et Bourail. « On est prêts. On s’entraîne depuis deux mois de manière intensive pour préparer l’événement », assure le quatuor.
     
    Avec le référendum qui se profile à l'horizon, la question du financement de l'indépendance est de nouveau évoquée, cette fois par Paul Néaoutyine. Qui « dénonce les procès d’intention qui visent à faire passer les indépendantistes pour des irresponsables ou des incapables prêts à entraîner le pays dans la ruine ». Pendant ce temps, Gaël Yanno et Gérard Poadja se sont exprimé devant le comité de décolonisation de l'Onu, à New York. Il a notamment été question de paix en héritage.
     
    Dans le registre des faits divers, la serpentine de Kouaoua a encore été incendiée, mercredi soir, pour la 11e fois depuis le début de l'année. Le bras de fer entre la SLN et les « jeunes » qui bloquent l’accès à la mine perdure, et la commune continue de s'enfoncer dans la crise.
     
    À Nouméa, enfin, la brigade canine a fait ses premiers pas. Dissuasifs, les deux bergers malinois dispersent les fauteurs de troubles et portent assistance aux unités prises à partie.
  • VOS RÉACTIONS