• | Crée le 21.11.2017 à 14h59 | Mis à jour le 22.11.2017 à 07h58
    Imprimer
    Photo DR

    En réunion ce mardi 21 novembre, la Confédération des petites et moyennes entreprises de Nouvelle-Calédonie (CPME-NC), l'organisation patronale a déclaré « [regretter] l'immobilisme politique actuel ».

    « Les enjeux économiques et sociaux doivent d'urgence trouver toutes leurs places dans le débat politique et les partenaires sociaux, la considération qu'ils méritent », poursuit la CPME dans sa délibération.

    À l'unanimité de ses membres, le bureau de la CPME « exige que le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, ou à défaut le Congrès, convoque les signataires de l'Agence économique, social et fiscal partagé pour la tenue d'un Comité de suivi sous 10 jours afin de finaliser les réformes économiques et sociales signées et engagées depuis le 21 août 2015. À défaut, la CPME-NC dénoncera sa signature et se retirera de l'Agenda partagé », conclut l'organisation patronale.

  • VOS RÉACTIONS