• | Crée le 11.03.2019 à 13h33 | Mis à jour le 11.03.2019 à 14h08
    Imprimer
    Les acteurs du dossier étaient réunis ce lundi matin, lors de la commission paritaire des retraites Cafat. Photo C. R.

    À l’issue d'une commission paritaire sur les retraites Cafat, ce lundi matin, les organisations patronales du pays et une majorité des syndicats représentatifs ont réaffirmé leur volonté de réformer le régime de retraite de base des salariés du privé.

    Dans une lettre adressée au gouvernement, le Medef, la CPME, l'U2P-NC, l'Usoenc, l'UT CFE-CGC et la Cogetra ont dessiné les contours de la réforme qu'ils recommandent « pour pérenniser le régime Cafat et assurer le versement des pensions au long terme aux retraités et futurs retraités ».

    Entre autres mesures demandées, sous réserve de validation par une étude à venir, le décalage progressif de l'âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans entre 2022 et 2026.

    Un projet combattu de longue date par l'USTKE et la CSTC - FO, qui ont réaffirmé qu'ils « combattraient » la mesure. Les deux syndicats, opposés à tout report de l'âge légal de la retraite, demandent que des réflexions soient menées sur le déplafonnement des cotisations ou le rapatriement de la retraite complémentaire. Ils prévoient déjà une mobilisation sur le sujet le 22 mars.

    Toutes les informations dans votre édition de demain mardi, en pages Pays.

  • VOS RÉACTIONS