• | Crée le 05.06.2020 à 11h35 | Mis à jour le 05.06.2020 à 11h39
    Imprimer
    Photo archives LNC

    « Il n’est pas question de fermer un si bel outil », martèle Thomas Barguil, le directeur général du Sheraton de Déva où une conférence de presse était organisée ce matin pour « clarifier » certains points qui ont circulé dans la presse ces dernières semaines. Car cet hôtel cinq étoiles ouvert en 2014 est encore largement déficitaire. Son taux d’occupation stagne en moyenne à 32% contre les 50% espérés au lancement du projet.

    Week-ends et vacances
    À l’époque, les prévisions tablaient sur une montée en puissance du tourisme international en Caledonie (140 000 personnes d’ici 2020). Et le Sheraton comptait accueillir 70% de visiteurs étrangers alors qu’ils ne sont en moyenne que 30%. Par conséquent, l’hôtel est bien vide en semaine. C’est pourquoi le resort a décidé, depuis le deconfinement, de ne désormais ouvrir que les week-ends, les jours fériés et les vacances où les taux d’occupation sont très bons grâce à la clientèle locale.

    Audit en cours
    Cette formule sera « très probablement » prolongée jusqu’à la fin de l’année afin de limiter les pertes. En parallèle, un audit de cette structure qui emploie 150 salariés est en cours pour proposer de nouvelles stratégies.
    Si à ce jour, aucun modèle n’est validé, l’une des pistes serait de redimensionner cet établissement de 176 chambres et bungalows.

    Plus d’informations à lire dans votre édition de demain.

  • VOS RÉACTIONS