• | Crée le 12.06.2019 à 10h31 | Mis à jour le 12.06.2019 à 22h43
    Imprimer
    Photo DR

    La province Sud et la mairie de Nouméa ont annoncé ce mercredi matin un certain nombre de mesures « à court, moyen et long terme » pour tenter de régler la présence des requins près des lieux de vie humaine.

    Ainsi, les mesures prises pour endiguer le phénomène « à court terme » sont donc les suivantes :

    La « capture et l’euthanasie (en clair, l’abattage) des requins bouledogues » sont désormais rendues possible. La présidente de la province Sud a signé ce mercredi matin un arrêté autorisant cette mesure. 20 individus doivent ainsi prochainement être « prélevés ».

    Même si le bouledogue demeure une espèce protégée, le code de l’environnement permet la régulation d’un certain nombre de requins sur un périmètre restreint, « lorsque des intérêts relatifs à la protection de la vie humaine le justifient » (Article 240-5), précise la maison bleue.

    Mais attention, cette opération s'effectuera dans un cadre strict, par les autorités compétentes, avec un pêcheur professionnel, les services de la province Sud, du PANC, les AFFMAR, la DSCGR « afin de garantir le bon déroulement des opérations et des conditions de sécurité pour tous les intervenants ».

    L'autre mesure phare, c'est l'interdiction du mouillage à la Baie des Citrons afin notamment d'éviter les rejets de nutriments susceptibles d'attirer les squales dans cette zone de baignade. Une concertation avec les affaires maritimes, autorité compétente dans ce domaine, sera nécessaire.

     

    Ce plan d’action lancé par la province sud et la mairie de Nouméa sera élaboré « en concertation avec le port autonome, les Affaires Maritimes, la DSCGR (…) pour apporter des réponses en matière de gestion de ce phénomène de présence récurrente de requins à proximité des vies humaines ».

    D’autres mesures à « moyen et long terme » ont été annoncées.

    Dossier complet à retrouver dans votre édition de demain jeudi, en pages Pays.

  • VOS RÉACTIONS