• | Crée le 18.04.2019 à 08h55 | Mis à jour le 18.04.2019 à 11h29
    Imprimer

    [MàJ 11h30] Comme attendu, Calédonie ensemble vient de diffuser un communiqué de presse dans lequel le parti de Philippe Gomès s'explique.

    Au cours de deux réunions, (le 8 mars à Lifou et le 18 mars à Nouméa), les non-indépendantistes avaient acté le principe « que la tête de liste soit un candidat de Calédonie Ensemble, que les 2e et 3e de liste soient des candidats proposés par nos partenaires et que le 4e soit de Calédonie Ensemble », en retenant « des personnalités de Maré et de Lifou en 2e et 3e positions (…) et d'Ouvéa en 4e position » correspondant aux scores des derniers scrutins, « afin d'assurer les plus grandes chances de victoire à cette liste unitaire »

    Mais Calédonie ensemble assure que cette proposition a été rejetée par l'Avenir en confiance qui a « fait le choix, sans la moindre discussion préalable, de briser la démarche unitaire pour prendre le risque de la désunion ».

    [8h55] Il n'y aura pas de liste commune non-indépendantiste aux Loyauté et dans un communiqué diffusé hier, l'Avenir en confiance « attribue l’échec de ces négociations au mode de fonctionnement de Calédonie Ensemble, où les Kanak et notamment ceux des îles Loyauté n’ont aucun pouvoir de négociation et encore moins de décision ».

    « Les Kanak de l’Avenir en confiance s’étonnent de l’attitude complice, voire de soumission des Kanak de Calédonie Ensemble, qui semblent marginalisés au sein même de leur parti politique », poursuit le communiqué qui précise aussi que « seule une liste d’union pouvait permettre aux non-indépendantistes de retrouver une place dans l’hémicycle de la province des Îles et d’empêcher les indépendantistes d’être majoritaires au congrès ».

    Fort logiquement, Calédonie ensemble devrait répliquer au cours de la journée par voie de communiqué pour livrer sa version des faits et à son tour occuper le terrain.

  • VOS RÉACTIONS