• | Crée le 09.01.2019 à 11h22 | Mis à jour le 09.01.2019 à 15h20
    Imprimer
    Photo DR

    C'était l'une des deux stars du film Tanna, surnommé « Le Brad Pitt du Vanuatu » et il avait tout juste une vingtaine d'années : Mungau Dain est décédé vendredi dernier, à Port-Vila, des suites d'infection à la jambe non soignée. C'est la production du film qui l'a annoncé sur sa page Facebook.

    « Nous sommes bouleversés d'apprendre le décès soudain de notre cher ami Mungau Dain aujourd'hui à Port-Vila. Nous et tant de gens du monde entier avons rencontré et aimé Dain, son humour effronté, sa danse, sa flûte, son esprit généreux. S'il vous plaît, gardez cet homme spécial, sa famille et ses amis à Yakel, sur l'île de Tanna, dans vos pensées. Il va nous manquer », peut-on lire sur le post qui montre le jeune homme pendant le tournage et lors des voyages effectués.

    De Venise à Los Angeles
    En septembre 2015, le film avait obtenu le prix du public « Audience Award Pietro Barzisa » à la Mostra de Venise, avant d'être nominé pour l’Oscar du meilleur film aux 89e Academy Awards, en mars 2017… dont l'équipe était revenue bredouille.

    Malgré une déception compréhensible, c'est surtout la fierté qu'ont ressenti les Ni-Vanuatu. « Nous sommes fiers de vous, Tanna boys and girls », avait commenté un internaute sur la page Facebook de notre confrère Vanuatu Daily Post. « Merci d'avoir fait briller le Vanuatu », a réagi un autre. Retrouvez quelques images de ces festivals ici.

    « S'il était arrivé à l'hôpital quelques jours plus tôt… »
    A propos de l'infection qui a été fatale au jeune Vanuatais, Martin Butler, l'un des deux coréalisateurs du film Tanna, explique que « si Dain était arrivé à l’hôpital quelques jours plus tôt et qu’il avait eu des antibiotiques, il aurait certainement survécu ». « Il y a des gens dans le système médical [vanuatais] qui essaient de faire en sorte que les connaissances soient diffusées du mieux possible, mais il n'y a tout simplement pas de ressources pour cela… et cela pourrait sauver des vies », a-t-il ajouté à nos confrères du Guardian.

    Quelques jours avant de décéder, Dain était à Port-Vila avec son ami Lingai Kowai pour essayer de trouver travail de cueillette de fruits en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Dain laisse derrière lui sa femme Nancy et deux jeunes enfants.

    Tiré d’une histoire vraie, le long-métrage raconte la façon dont une histoire d’amour a changé les coutumes et effacé les rivalités entre deux tribus de cette île du Vanuatu.

  • VOS RÉACTIONS