• | Crée le 18.06.2020 à 15h18 | Mis à jour le 18.06.2020 à 15h50
    Imprimer
    Source : Facebook Jacinda Ardern

    Après vingt-quatre jours sans aucune nouvelle infection, la Nouvelle-Zélande a détecté deux nouveaux cas de coronavirus, mardi 16 juin. Les personnes testées positives au Covid-19, deux femmes, sont des citoyennes néo-zélandaises et étaient arrivées du Royaume-Uni le 7 juin dernier.

    Congé « de compassion »
    Toutes deux avaient obtenu un congé spécial dit « de compassion » afin d'aller d'Auckland à Wellington, pour assister à des funérailles, bien qu'ils n'aient pas terminé leur période d'isolement obligatoire de quatorze jours ni reçu les derniers résultats des tests.

    « Pas acceptable »
    Faisant un point sur la situation dans un Facebook Live, hier soir, La Première ministre Jacinda Ardern est apparue déterminée. « Nous examinons exactement ce qui s'est passé dans ces circonstances car elles ne peuvent pas être répétées », a assuré Jacinda Ardern, qui estime qu'il s'agit de « circonstances que nous ne considérons pas comme acceptables ».

    Demandes spécifiques
    La Première ministre a ajouté que des demandes spécifiques avaient déjà été formulées pour l'entrée [en Nouvelle-Zélande] et qu'elles ne sont pas considérées comme « sans risque ». « Vous vous souvenez peut-être que nous avons refusé de nombreux dossiers. Et que, dans un cas, nous avons été poursuivis en justice », a ajouté Mme Ardern. Qui faisait référence à une affaire qui remonte au mois de mai lorsque la Haute Cour avait décidé qu'un homme arrivé du Royaume-Uni devait être autorisé à quitter la quarantaine pour rendre visite à son père mourant.

    L'intervention de la Première ministre néo-zélandaise en intégralité (en anglais).

  • VOS RÉACTIONS