• | Crée le 23.03.2019 à 16h45 | Mis à jour le 24.03.2019 à 11h15
    Imprimer
    Photo Archives LNC

    Dans un discours d'ouverture ferme, le président de l'Union calédonienne, Daniel Goa, a passé en revue les enjeux du comité directeur lancé ce samedi matin à Houaïlou. En commençant par « les conséquences d’une politique aberrante d’immigration non contrôlée ». Pour le patron de l'UC, « ceux qui prétendent que nous ouvrirons le corps électoral à 41 000 personnes récemment arrivées, se trompent et nous répétons qu’il n’y aura aucun consensus, aucune discussion, aucune négociation sur cette question. La priorité est au peuple calédonien ». Le parti indépendantiste le pense, « la Nouvelle Calédonie est désormais une terre d’unification, de souveraineté future, et nous sommes entrés dans une période d’assimilation sociologique, et la priorité demeure la citoyenneté en prélude à notre nationalité ».

    Abordée avec poigne fin février à Poya, la question de la SLN est revenue aujourd'hui. Et le ton ne baisse pas. La filiale d'Eramet compte, dans son plan de sauvetage, sur une augmentation des volumes de minerai exporté, jusqu'à l'objectif de 4 millions de tonnes par an. Des demandes en ce sens ont été déposées au gouvernement, et sont en passe d'être examinées. L'UC voit alors, selon son calcul, après traitement en usines, une exportation de « 50 000 tonnes de métal qui représente en valorisation finale environ 50 milliards de nos francs pour lesquels nous ne recevrons aucune contrepartie ». Conclusion, « à ce rythme-là qu’allons nous laisser à nos jeunes ? Que restera-t-il pour nos futures générations ? (...) L’autorisation des exportations de minerais ne doit s’entendre que dans le cadre de traitements de minerais dans les usines pays ».

    Autre point de tension, la problématique du domaine foncier domanial. La loi facilitant l’octroi de baux ruraux sur les terrains domaniaux a été votée, en début de mois, au Congrès. Mais contre l’avis des indépendantistes qui vont demander une deuxième lecture. « Nous mettons en garde contre toute tentative de déstabilisation des équilibres fonciers » avertit Daniel Goa.

    Plus de détails dans votre édition de lundi, en pages Pays.

  • VOS RÉACTIONS