• | Crée le 15.05.2019 à 12h49 | Mis à jour le 15.05.2019 à 12h57
    Imprimer

    L'enquête portant sur des soupçons d'emplois fictifs visant le parti Calédonie ensemble (CE) se poursuit.

    Depuis ce mercredi matin, plusieurs personnes sont entendues à la caserne de gendarmerie Meunier, à Nouméa, en audition libre.

    Le dossier, entre les mains de deux juges d'instruction, concerne une vingtaine de personnes employées comme collaborateurs d'élus de la province Sud et du Congrès mais qui auraient travaillé pour le parti de Philippe Gomès. Dans le cadre de cette information judiciaire, Philippe Michel, président de la province Sud, ainsi que Roger Kerjouan, secrétaire général de la Maison bleue, avaient été placés en garde à vue la dernière semaine de mars, à quelques semaines des élections provinciales de dimanche dernier.

    Après les révélations dans la presse, Calédonie ensemble avait critiqué la justice, qualifiant cette affaire de « bidouille politico-judiciaire ».

    Plus d'informations dans votre édition de demain, jeudi 16 mai.

  • VOS RÉACTIONS