• | Crée le 06.12.2019 à 10h40 | Mis à jour le 06.12.2019 à 10h41
    Imprimer
    Dans le secteur de La Coulée, les montagnes entières ne sont plus couvertes par la végétation, partie en fumée depuis samedi dernier. Photo A. T.

    La direction de la sécurité civile (DSCGR) vient de diffuser un nouveau point de situation sur l'incendie de La Coulée, au Mont-Dore, commune touchée par un incendie déclenché depuis samedi dernier et qui a déjà ravagé environ 2 500 hectares.

    Les secteurs avant gauche (forêt de la Thy et Mont Ta) et avant droit (propriété Pognon) sont désormais sous contrôle, indique la DSCGR. Les hélicoptères bombardiers d’eau traiteront les éventuelles reprises de feu. Les soldats du feu qui constituent le détachement d’intervention héliporté sont désormais concentrés sur le secteur de la forêt Demazures.

    La sécurité civile alerte cependant sur le « risque accru de reprise de feu », car le vent devrait se lever sur zone en début d’après-midi.

    La DSCGR rappelle l'ampleur de la mobilisation des moyens sur ce sinistre : près de 60 intervenants (sapeurs-pompiers de la sécurité civile, des centres d’incendie et de secours du Mont-Dore, de Dumbéa, Nouméa et Païta, personnels du parc provincial de la rivière bleue), deux hélicoptères bombardiers d’eau, un hélicoptère de reconnaissance, un Puma des FANC (forces armées de Nouvelle-Calédonie), un camion-citerne de grande capacité (CCGC) emportant 12 000 litres d’eau.

    Enfin, le dispositif de « remise en condition des personnels » mise en œuvre par la délégation territoriale de Nouvelle-Calédonie de la Croix-Rouge, constituée de secouristes et volontaires bénévoles de l’association est « maintenu sous un format allégé », indique la DSCGR.

    Hier jeudi, nous avons pu survoler le secteur ravagé par les incendies. La végétation a laissé place à un paysage de désolation.

    Par ailleurs, à Bourail, l'ensemble du domaine de Déva et ses sentiers sont fermés, ce vendredi en raison du code Prévifeu rouge.

    « Tout contrevenant au présent arrêté est passible de peines prévues par la réglementation en vigueur et notamment par l’article R.610-5 du code pénal », prévient la SEM Mwé Ara, gestionnaire du domaine.

    « Les accès à l’hôtel Sheraton, au centre équestre ainsi qu’au CAP sont maintenus. Les balades à cheval, strictement encadrées par le prestataire équestre du Domaine de Déva, peuvent avoir lieu sous réserve d’appliquer la plus grande vigilance quant aux fumeurs. » Même si le plus simple reste encore de ne pas fumer, pour d'autant mieux apprécier sa ballade équestre.

  • VOS RÉACTIONS