• | Crée le 23.05.2019 à 18h35 | Mis à jour le 24.05.2019 à 08h03
    Imprimer
    Photo et vidéo : Anthony Tejero

    La fête des Mères est la période de l’année la plus importante pour les fleuristes. L’occasion de doper un chiffre d’affaires qui peine à décoller. Fermetures en série, hausse des taxes… La profession accuse le coup.

     « L’économie générale s’est cassée la figure et on ressent vraiment les effets de la crise. En un peu plus d’un an, huit fleuristes ont mis la clé sous la porte dans l’agglomération », explique Mireille Levy, gérante d'Angarek.

     

    Plus d'informations à lire dans votre édition de demain, vendredi 24 mai, dans la rubrique Pays. 

  • VOS RÉACTIONS