• | Crée le 16.07.2019 à 12h05 | Mis à jour le 16.07.2019 à 12h11
    Imprimer
    Une vue schématique du projet. Photo DR

    Même si l'information était déjà connue, la future centrale Pays de Doniambo fonctionnera au gaz naturel. NCE (Nouvelle-Calédonie Energies), la structure chargée de l'étude et de la conception de ce futur équipement, vient de confirmer ce choix dans un communiqué diffusé ce mardi matin.

    Le choix de ce combustible est justifié par « son relativement faible impact environnemental ». « Le combustible de secours (en cas de rupture de la chaîne d’approvisionnement du gaz) sera un Fioul à très basse teneur en soufre », précise encore NCE.

    Des études approfondies doivent encore déterminer la meilleure technologie entre les moteurs alternatifs et les turbines à combustion avec récupération de chaleur.

    La future centrale sera bien implantée à Doniambo, « au plus proche de l'usine de la SLN », indique NCE. La future centrale pays doit en effet répondre aux besoins en électricité du réseau public et de la SLN. Une implantation proche permettra de limiter les pertes en ligne.

    NCE indique enfin que « L’apport complémentaire d’une source photovoltaïque avec ou sans stockage en batteries (solution « Hybride ») est toujours à l’étude, cette option nécessitant des investissements très lourds et étant significativement complexe à mettre en œuvre.

    L'un des objectifs affichés de la future centrale pays est de proposer une électricité 30 % moins cher qu'actuellement, deux fois moins d'émission de CO2 et 7 à 10 fois moins de poussières et de SO2 émis.

    Le calendrier prévisionnel prévoit une mise en service en 2023.

    En mai dernier, Chris Fouqueray, responsable du lot central, avait détaillé les contours du projet.

    Plus d'informations dans votre journal de demain mercredi, en pages Pays.

  • VOS RÉACTIONS