• | Crée le 06.01.2019 à 11h47 | Mis à jour le 06.01.2019 à 11h47
    Imprimer
    Photo Archives LNC

    La nuit de samedi à dimanche fut particulièrement animée pour les forces de l'ordre. Une longue nuit qui a commencé à 21h25, lorsque la police est alertée par une violence intrafamiliale du côté de la Vallée des Colons. Manifestement imprégné d'alcool, un homme s'est copieusement défoulé sur son épouse. Le visage tuméfié, celle-ci refuse cependant d'être conduite à l'hôpital, ou de porter plainte. Une procédure a néanmoins été engagée à l'encontre de son agresseur, dont le taux d'alcoolémie atteignait 2,22 grammes par litre de sang au moment des faits. 

    Plus tard ce sont les ondes d'un caisson de basse qui ont importuné le voisinage de la Côte Blanche, avec des réverbérations à plus de 400 mètres à la ronde selon la police. Interpellé, son propriétaire s'est vu confisqué le véhicule et son matériel détruit.

    Vers 3 heures du matin, ce sont trois véhicules qui ont pris feu à Ducos dans un garage, rue Lavoisier. L'un d'eux s'est complètement embrasé, les flammes se propageant aux deux autres véhicules, avec, selon la police, de fortes présomptions pour que l'origine soit criminelle.

    3h15. La brigade anti-criminalité (BAC) est alertée par un vol à la roulotte. Cinq mineurs âgés de 14 à 17 ans ont pénétré dans le véhicule en brisant la vitre latérale. Repartis avec un maigre butin (un peu de monnaie), ils ont finalement été interpellés et placés en garde à vue.

    Enfin dans la nuit, quatre écoles primaires ont également été dégradées : l'école Emily Panne à la Vallée des Collons, l'école publique Gustave Mouchet à Pierre-Lenquette, Louise Verges à Tendu, et Teyssandier de Laubarède à la Vallée du Tir. Le mode opératoire est le même : les auteurs cassent les volets de protection ou les vitres. Mais cette fois, les systèmes d'alarme n'ont pas laissé le temps aux individus de pénétrer dans les établissements.

     

  • VOS RÉACTIONS