• Imprimer
    Photo DR
    Crée le 07.12.2017 à 10h08
    Mis à jour le 08.12.2017 à 08h17

    [17h19]

    Après un examen rapide des faits, la première journée du procès d'Aymerick Vakié a été consacré à la personnalité de l'accusé et à celle de la victime, Jean-Pierre Deteix.

    Pour l'expert psychiatre, l'accusé « apparaît comme imprévisible ». Aymerick Vakié est doté d'une « personnalité réactive et impulsive », avec un fonctionnement « qui ressemble à celui d'un psychopathe » et est « pleinement responsable ».

     

    [10h08]

    S'agit-il de propositions sexuelles qu’il n’aurait pas acceptées ou d'un vol de voiture qui tourne mal ? Aymerick Vakié, 21 ans et originaire de Kunié, devra éclaircir les raisons qui l’ont poussé, le 4 juin 2016, à s’acharner sur Jean-Pierre Deteix, l’ancien militant de l'Union calédonienne qui a participé à la création de l’Agence de développement de la culture kanak et à la construction du centre culturel Tjibaou. Une victime retrouvée dénudée sous un amas de branchages, à la « plage des nudistes », à Nouville.

    Aymerick Vakié, accusé de meurtre (il risque trente ans de prison), avait ensuite volé la voiture. Tout le week-end, avec cinq amis, ils avaient fait des virées dans le Grand Nouméa avec le véhicule dérobé. Ses compères, mis en examen pour le recel de la voiture, répondront de leurs actes devant le tribunal correctionnel.

    Le procès d'Aymerick Vakié a débuté ce jeudi matin, 7 décembre, et est prévu pour durer jusqu'à demain soir. Les temps forts à suivre en direct sur Lnc.nc.

    Lire aussi : « Jean-Pierre Deteix : meurtre d'un homme d'engagement »

  • VOS RÉACTIONS
     
  •  

  • Article les plus lus